Seuls quatre Français sur dix considèrent que l’opposition ferait mieux que le pouvoir actuel

L’Ifop pose tous les mois une question sur la crédibilité de l’opposition*. Malgré l’approche de la présidentielle et la victoire de la gauche à deux élections, certes pas les plus importantes (cantonales et sénatoriales), les Français accordent une confiance assez stable à la gauche tout au long de l’année 2011.

En moyenne sur la période, 43% des Français estiment que l’opposition ferait mieux que le gouvernement actuel si elle était au pouvoir. Tout au long de l’année, les évolutions sont relativement limitées. La crédibilité de la gauche augmente légèrement à partir de mars, après les élections cantonales. A la même époque, on assiste à une diminution de la cote de popularité du président de la République.

Le niveau de crédibilité de l’opposition reste ensuite stable, autour de 44%, jusqu’au mois d’octobre. Celui est marqué par deux événements d’importance pour l’opposition : la victoire aux élections sénatoriales, qui pour la première fois sous la cinquième République, donne la majorité de cette assemblée à la gauche ; la primaire socialiste, marquée par un taux de participation important, qui intronise François Hollande comme le candidat du parti socialiste à l’élection présidentielle. La crédibilité de l’opposition augmente alors significativement (+5 points). Un Français sur deux (49%) estime alors que la gauche ferait mieux que la droite.L’embellie est néanmoins de courte durée puisqu’en décembre, la crédibilité de l’opposition revient à son niveau du début de l’année 2011 (40%).

Graphique : « Selon vous, l’opposition ferait-elle mieux que le gouvernement actuel si elle était au pouvoir ? »

La mesure de janvier confirme cette tendance (39%). Les débuts de la campagne présidentielle ne crédibilisent pas l’opposition, mais le candidat socialiste n’a pas encore dévoilé son programme.

La confiance qu’accordent les Français à l’opposition pour faire mieux au gouvernement reste donc minoritaire. Eu égard la faible popularité de l’exécutif, ceci ne doit pas être interprété tant comme un signe de faiblesse de la gauche que comme une décrédibilisation de la classe politique en général.

A quelques mois de la présidentielle, la gauche ne convainc que quatre Français sur dix de sa capacité à mieux gérer le pays que la droite. Un score inquiétant pour les opposants à Nicolas Sarkozy mais qui néanmoins a très largement progressé tout au long du mandat du président de la République, démontrant son usure. La crédibilité accordée à l’opposition était en effet de 33% en moyenne au début de son mandat (mai 2007-décembre 2009), de 38% en moyenne en 2010 et, donc, de 43% en moyenne en 2011.

* Sondage Ifop pour Paris Match. Chaque mois est interrogé par téléphone un échantillon d’environ 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s