2007-2012 : les préoccupations des Français ont bien changé

Le contexte entre l’élection présidentielle à venir et celle de 2007 a largement changé. Sans parler du paysage politique, des mouvements de fond ont traversé la société française et la mise au premier plan, depuis 2008, de la « crise » avec ces différents soubresauts, a profondément modifié les attentes des Français vis-à-vis du chef de l’Etat français.

La crise inscrit encore davantage le social au cœur des préoccupations

S’il est la principale préoccupation des Français depuis des années, et notamment en 2007, le chômage apparaît, aujourd’hui encore plus qu’hier, comme une inquiétude majeure des Français, sur laquelle les candidats à l’élection présidentielle apparaissent particulièrement attendus. Invités à déterminer les trois thèmes qui pèseront le plus dans leur décision du candidat à l’élection présidentielle parmi les onze proposés, un Français sur deux choisit « la lutte contre le chômage ». Ce thème domine donc très nettement tous les autres. Il est significativement plus cité qu’en 2007 à la même période (+6 points). En outre, il est important de souligner que ce thème gagne nettement plus de terrain parmi les sympathisants de droite (50%, +11 points), que chez ceux de gauche (54%, +4 points). Quelle que soit leur position sur l’échiquier politique, les Français affirment que le chômage constitue le premier déterminant de leur vote.

Comme en 2007, la deuxième préoccupation des Français est l’amélioration du pouvoir d’achat (34%, -2 points par rapport à 2007). Le maintien à un niveau quasi-identique qu’en 2007, alors même que la thématique du « pouvoir d’achat » en tant que telle est moins présente qu’il y a cinq ans, démontre la prééminence des questions sociales dans les attentes des Français. En effet, aucun candidat ne s’est (pour l’instant du moins) prétendu comme « le candidat du pouvoir d’achat », comme avait pu le faire Nicolas Sarkozy en 2007. Les politiques de rigueur prônées par les principaux candidats interdisent des promesses d’amélioration en ce domaine et le thème apparaît particulièrement peu présent dans leur discours.

L’éduction, un enjeu déterminant de cette campagne

Au même niveau que l’amélioration du pouvoir d’achat, les Français citent « l’amélioration de l’école et de l’enseignement » (34%). Cet enjeu se révèle bien plus présent qu’en 2007 (+5 points. Dans la hiérarchie des attentes des Français, il occupe désormais la 2e place ex-æquo alors qu’il n’était qu’au cinquième rang en 2007, devancé par l’amélioration du pouvoir d’achat, le financement de la protection sociale – thème qui a perdu en puissance certainement suite à la réforme des retraites menée par Nicolas Sarkozy – et la lutte contre la pauvreté – même si ce thème demeure stable avec 30% de citations en 2007 et 31% en 2012.

La montée en puissance de ce thème semble jouer en faveur de François Hollande, qui en a fait, à travers la priorité qu’il accorde à la jeunesse, l’un de ces principaux thèmes de campagne.

Par ailleurs, un autre thème fondamental du candidat socialiste, la politique fiscale, gagne également des points par rapport à la précédente élection (24%, +4 points), même si ce sujet ardu reste au deuxième plan des attentes des Français.

 

L’insécurité et l’immigration en net recul

Enseignement majeur à tirer de cette étude, l’importance des thèmes de l’insécurité et de l’immigration, qui avaient largement profités au candidat Nicolas Sarkozy en 2007, recule très nettement. Cette année, seuls 15% des Français citent « la lutte contre l’insécurité » soit une perte de 12 points par rapport à 2007 ! La lutte contre l’immigration clandestine est également moins citée (12%, -5 points) et la chute, si elle est plus faible, est également significative.

Ainsi, les thèmes de prédilection du candidat de l’UMP sont très nettement distancés par les enjeux sociaux, bien plus qu’en 2007. Si Nicolas Sarkozy reste bien plus crédible que François Hollande sur ces enjeux, cette avance n’apparaît pas déterminante pour lui faire remporter l’élection au regard des attentes modérées sur cette question. Néanmoins, ces thèmes pourront servir au président sortant à rassembler son camp puisqu’au sein des sympathisants de droite, ces deux préoccupations demeurent majeures : la lutte contre l’insécurité est citée par 29% des sympathisants de droite (-9 points par rapport à 2007) et la lutte contre l’immigration clandestine 30% (+6 points) (à titre de comparaison, ces deux thèmes sont cités respectivement par 9% et 4% des sympathisants de gauche).

L’environnement passe également au second plan des préoccupations

Autre enjeu dont l’importance décroît nettement aux yeux des électeurs : l’environnement. La protection de l’environnement n’est plus citée que par 16% des personnes interrogées, soit 11 points de moins qu’en 2007. Ceci explique en partie les difficultés de la candidate d’Europe Ecologie – Les Verts à s’imposer dans le débat.

 

Sondage TNS Sofres, réalisé par téléphone les 7 et 8 février 2012, auprès d’un échantillon de 974 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s