Eva Joly et François Bayrou ont des électorats peu structurés

S’il est intéressant de regarder les intentions de vote et leur évolution, afin de savoir quel est le poids relatif des candidats, il ne faut oublier de jauger leur potentiel électoral à la lumière de la « solidité » de leur électorat. En d’autres termes, parmi les électeurs qui aujourd’hui déclarent avoir l’intention de voter pour un candidat, combien sont sûrs de leur choix et combien peuvent encore changer d’avis ?

L’analyse des dernières intentions de vote de l’institut OpinionWay nous permet de connaître cette donnée pour les principaux candidats. Et il apparaît que la sûreté du choix des électeurs varie très significativement selon les candidats.

Eva Joly et François Bayrou : des électorats peu structurés

L’incertitude se révèle particulièrement importante au sein des électorats d’Eva Joly et de François Bayrou. Moins d’une personne déclarant avoir l’intention de voter pour la candidate d’EELV sur deux se déclare sûre de son choix (46%). Pour Français Bayrou, la proportion d’électeurs certains de leur vote est à peine minoritaire (52%). Ceci démontre la fragilité évidente des électorats de ces deux candidats. Dans les semaines à venir, il faudra savoir si Eva Joly et François Bayrou réussissent à convaincre définitivement ces personnes de voter pour eux, ou si ceux-ci se reportent vers un autre candidat (ou vers l’abstention ou le vote blanc ou nul). Plus que jamais, ces deux prétendants à la présidence de la République doivent faire leurs preuves pour renforcer leur socle électoral.

Les électeurs de François Hollande et Nicolas Sarkozy se disent très massivement sûrs de leur choix

Les électorats les plus structurés sont ceux des deux candidats qui occupent la tête des sondages, ce qui vient conforter un peu plus leur domination : 79% des personnes déclarant avoir l’intention de voter pour le candidat socialiste au premier tour se déclarent sûres de ce choix et 80% concernant Nicolas Sarkozy. Il s’agit des degrés de certitudes les plus élevés parmi les principaux candidats.

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen : deux tiers des électeurs déclarent qu’ils ne changeront pas d’avis

Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen se trouvent dans une situation médiane : 69% des personnes ayant l’intention de voter pour le représentant du Front de gauche et 71% de celles ayant l’intention de voter pour la candidate du Front national se déclarent certaines de leur choix. Il s’agit d’une proportion légèrement supérieure à la moyenne (67% des répondants se déclarant sûrs de leur choix).

 

Ainsi, cet indicateur nous montre que les deux mois qui nous séparent du premier tour de l’élection présidentielle peuvent encore réserver bien des surprises. Mais cette incertitude des électeurs, qui se maintient à des niveaux comparables à ceux qui prévalaient en 2007 à la même époque, peut-elle, en se réduisant, faire changer les tendances ? Là est toute la question.

 

* Sondage OpinionWay pour Le Figaro et LCI, réalisé par internet les 17 et 18 février 2012 auprès d’un échantillon de 975 personnes inscrites sur les listes électorales, issu d’un échantillon de 1045 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. 

Les degrés de certitude concernant les intentions de vote pour les autres candidats que ceux cités dans cet article ne sont pas connus (effectifs trop faibles dans l’échantillon).

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s