Intentions de vote : quelles courbes se croisent ?

En cette période de campagne, les intentions de vote des différents instituts se suivent et il est parfois difficile de s’y retrouver. A entendre les médias parler de courbes qui se croisent, on pourrait croire que celles-ci ne cessent de passer l’une au-dessus ou au-dessous de l’autre. Or il en va bien autrement. Chaque institut (ou presque) a montré, l’un après l’autre, les mêmes dynamiques, à savoir que Nicolas Sarkozy prenait la tête du premier tour dans les intentions de vote (bien qu’il reste devancé au deuxième) et que Jean-Luc Mélenchon a vu sa courbe tutoyer voire croiser celles des autres candidats prétendant au titre de « troisième homme ».

Il n’est pas toujours facile d’y voir clair tant les publications des instituts se succèdent, avec des évolutions sur des périodes différentes.

Qu’en est-il réellement ? Quels sont les croisements de courbes dont on parle tant ?

Ifop : le premier institut à annoncer le croisement des courbes entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour

Le 12 mars dernier, l’Ifop est le premier institut de sondage à annoncer un croisement des courbes entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle. Nicolas Sarkozy, en hausse de 1,5 points par rapport au précédent sondage réalisé du 23 au 26 février, atteint désormais 28,5% des intentions de vote au premier tour et dépasse donc François Hollande, crédité de 27% des voix, en diminution de 1,5 points.

Le lendemain, le « rolling » de l’Ifop, c’est-à-dire les intentions de vote réalisées en continu par l’institut (un résultat présenté tous les jours de la semaine), montre également ce croisement des courbes annoncé par l’autre sondage de l’institut. Du 13 au 16 mars, Nicolas Sarkozy restera en première place du premier tour selon le « rolling ». Les 19, 20 et 21 mars, au moment des événements de Toulouse, les deux candidats seront à égalité (le 20, François Hollande repassera même symboliquement en tête de 0,5 point). Depuis le 22 mars, Nicolas Sarkozy reprend la tête sans parvenir vraiment à creuser l’écart, qui se contient entre 1 et 2 points.

Le croisement des courbes entre les deux candidats s’explique autant par la légère diminution des intentions de vote en faveur de François Hollande (de l’ordre de deux points) que par une légère augmentation de celles en faveur de Nicolas Sarkozy (de l’ordre de deux points également).

S’agissant du deuxième croisement des courbes, celui qui concerne Jean-Luc Mélenchon, il intervient le 26 mars dans les études de l’Ifop et fait suite à une dynamique ascendante du candidat du Front de gauche depuis le début du mois de mars (+6 points, soit quasiment un doublement des intentions de vote en sa faveur), ainsi qu’à un tassement plus léger de François Bayrou (environ deux points en deux semaines).

 

CSA : Sarkozy nettement au-dessus de François Hollande au premier tour, Jean-Luc Mélenchon à égalité avec François Bayrou

Le lendemain de l’annonce du croisement des courbes par l’Ifop, CSA publie une intentions de vote confirmant la progression de Nicolas Sarkozy : l’institut annonce les deux principaux candidats à égalité avec 28% d’intentions de vote. Dans leurs deux études suivantes, le croisement des courbes est effectif : Nicolas Sarkozy, avec 30% des voix, dépasse François Hollande, pour qui les intentions de vote s’essoufflent (28% les 19-20 mars et 26% les 26-27 mars).

Concernant le candidat du Front de gauche, aucune modification n’intervient dans la hiérarchie des candidats bien que Jean-Luc Mélenchon se rapproche de François Bayrou et de Marine Le Pen. Depuis les 19 et 20 mars, CSA donne François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon à égalité. S’ils tutoyaient la candidate du Front national les 19 et 20 mars, Marine Le Pen recreuse la distance avec les « quatrièmes hommes » dans la dernière étude publiée (15% d’intentions de vote, 12,5% pour François Bayrou et Jean-Luc Mélenchon).

 

BVA : François Hollande demeure en tête et Jean-Luc Mélenchon devance Marine Le Pen

Ces derniers jours, ce sont les intentions de vote de l’institut BVA qui ont fait parler : le 23 mars, l’institut a annoncé, le premier, un croisement des courbes au sein des candidats se disputant la troisième marche du podium : Jean-Luc Mélenchon, en progression de cinq points par rapport aux 15 et 16 février, avec 14% d’intentions de vote, dépassait Marine Le Pen (13%) et François Bayrou (12%).

Si la progression de Jean-Luc Mélenchon est attestée par tous les instituts, ainsi que la légère perte de vitesse de François Bayrou et donc le rapprochement de ces deux candidats, en revanche, seul BVA a annoncé à ce jour un croisement des courbes entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Ceci devra être confirmé ou infirmé dans les prochains jours et par les autres instituts.

Si l’on revient au duo de tête, BVA se distingue également, en annonçant toujours François Hollande en tête, malgré un resserrement certain entre les courbes. Dans leur dernière étude, qui date des 21 et 22 mars, l’écart n’est désormais plus de 1,5 points, alors même que BVA a été, depuis le début de la campagne, l’institut donnant les plus grandes différences de scores entre les deux candidats en tête. La prochaine étude BVA sera-t-elle celle qui annoncera le croisement des courbes observé par les autres instituts ?

 

Ipsos : Nicolas Sarkozy tutoie François Hollande, Jean-Luc Mélenchon dépasse François Bayrou

Dans les études de l’institut Ipsos, il n’y a pas non plus de croisement des courbes entre Nicolas Sarkozy et François Hollande au premier tour même si, comme pour BVA, les courbes se rapprochent très nettement. Dans la dernière enquête, réalisé les 23 et 24 mars, les deux candidats ne sont plus qu’à 0,5 point d’écart.

Cette dernière publication contenait un autre changement dans la hiérarchie des candidats : Jean-Luc Mélenchon y dépassait François Bayrou. Avec 13% d’intentions de vote (+1,5 points par rapport aux 16 et 17 mars), le candidat du Front de gauche prend la quatrième place au candidat du MoDem (11,5%, -1,5 points), mais reste trois points derrière Marine Le Pen (16%).

 

TNS Sofres : Nicolas Sarkozy en tête du premier tour, Jean-Luc Mélenchon devant Bayrou

Les intentions de vote de la TNS Sofres confirment les tendances données par les autres instituts : d’une part Nicolas Sarkozy, qui augmente légèrement, défie désormais à François Hollande, en légère perte de vitesse, la première place du premier tour. Dans la dernière vague d’enquête de la TNS Sofres, le croisement des courbes se produit entre les deux principaux candidats, Nicolas Sarkozy obtenant 29% d’intentions de vote (+3 points par rapport au 12 mars) et François Hollande 28% (-2 points).

La dynamique de Jean-Luc Mélenchon se renforce au cours des quinze derniers jours et celui-ci passe devant François Bayrou, dont le socle d’intentions de vote s’érode légèrement (13,5% pour Jean-Luc Mélenchon, +3,5 points et 10% pour François Bayrou, -1,5 points).

 

NB : Cet article a pris le parti, par souci de concision, de ne reprendre les intentions de vote que des cinq principaux instituts. Ne sont pas traitées les intentions de vote de LH2, d’OpinionWay ou d’Harris interactive, qui montrent néanmoins les mêmes tendances.

Publicités

Un commentaire sur “Intentions de vote : quelles courbes se croisent ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s