Les instituts de sondage se sont-ils trompés ?

Maintenant que nous disposons des résultats réels de l’élection, nous pouvons conduire une comparaison entre les dernières intentions de vote et les résultats réels du scrutin.

Hier soir, les sondages ont été beaucoup critiqués, parce que les premières estimations laissaient entrevoir un Front national pouvant recueillir environ 19% des voix et que les commentaires se sont très naturellement beaucoup attachés à ce score historiquement haut du parti d’extrême-droite. Les résultats réels montrent que Marine Le Pen a obtenu 17,9% des suffrages et l’écart entre les sondages et le résultat du scrutin n’est donc pas si important que décrié.

Nous vous présentons ci-dessous une comparaison entre la moyenne des dernières études réalisées par les instituts avant le scrutin et les résultats définitifs (hors Français de l’étranger) dont nous disposons ce matin :

Ce tableau montre que globalement, les dernières études se rapprochaient fortement du résultat obtenu dimanche et que les écarts sont minces. Si naturellement, certains instituts ont été plus proches du résultat réel que d’autres, la profession des sondeurs ne semble pas devoir mériter les accusations faciles qui ont plu sur elle hier. La correspondance n’est évidemment pas parfaite mais cela reste inhérent à l’outil : les sondages ne sont pas une science exacte et la mesure reste complexe, soumise aux marges d’erreurs, et des mouvement mineurs peuvent se produire dans l’électorat la veille et l’avant-veille du scrutin (les sondages ont été réalisés entre lundi et vendredi dernier). Malgré ces nombreuses difficultés, les sondages se révèlent très proches du vote des Français.

Il faut néanmoins noter quelques différences :

– C’est le score de Jean-Luc Mélenchon qui est le plus éloigné de la moyenne des instituts et pas celui de Marine Le Pen. Le candidat du Front de gauche a été sur-estimé de 1 à 5 points par les différents instituts (en moyenne 3 points d’écart). C’est Harris interactive qui a livré dans sa dernière étude le résultat le plus proche du score réel de Jean-Luc Mélenchon (12%). OpinionWay et TNS Sofres lui avait accordé 13%. A l’inverse, les plus forts écarts entre la réalité et les scores des sondages concernent LH2 (15%) et CSA (14,5%).

– Marine Le Pen a été, pour sa part, sous-estimée par tous les instituts. En moyenne, l’écart reste néanmoins faible (2 points). Notons que dans sa dernière étude, TNS Sofres avait placé Marine Le Pen à 17% et que la plupart des instituts l’avaient placé à 16%. Les instituts les plus éloignés de la réalité sont BVA (14%, qui plaçait donc Marine Le Pen à égalité avec Jean-Luc Mélenchon) et dans une moindre mesure LH2 (15,5%).

– Enfin, autres différences avec la moyenne des instituts mais beaucoup moins fortes et entrant dans les marges d’erreur, François Bayrou a été sur-estimé d’environ 1 point et Nicolas Sarkozy sous-estimé dans les mêmes proportions. Pour les autres candidats, les écarts sont de l’ordre de 0,5 points ou moins, et donc ne prêtent pas le flanc à la critique.

 

NB : Par le jeu des arrondis, le total ne fait pas 100 pour la colonne “moyenne”.

Advertisements

3 commentaires sur “Les instituts de sondage se sont-ils trompés ?

  1. Ce tableau est certes intéressant, mais qu’appelez-vous « moyenne ». Quels instituts sont pris en compte et s’agit-il bien de l’estimation de 20h ? Pour ma part j’ai noté qu’Ipsos nous avait tous plantés en annonçant 20 à 20h alors que Sofres était plus modérée à 19, chiffre moins choquant. CSA était également dans la plaque

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s