Le vote selon les médias d’information

Les sondages réalisés auprès des Français dans le contexte du premier tour de l’élection présidentielle nous donnent l’occasion d’analyser la sociologie de l’électorat. L’Ifop a notamment publié une étude permettant de connaître le vote selon les moyens d’information utilisés, que ce soit le JT télévisé, la radio d’information, ou les quotidiens et hebdomadaires lus. Ce sondage met en lumière que les publics des médias étudiés se comportent bien différemment quand ils se présentent devant les urnes.

Le vote selon le JT du soir habituel

Les habitués des différents JT du soir votent très différemment les uns des autres comme le montre le graphique ci-dessous (clic pour agrandir) :

Ce sont les choix électoraux des téléspectateurs du premier JT de France qui apparaissent les plus atypiques : les habitués du journal de TF1 votent largement plus que la moyenne pour Nicolas Sarkozy (38% contre 27% en moyenne nationale). Le président sortant arrive en première position de leur vote, devant Marine Le Pen, qui trouve également proportionnellement plus d’électeurs chez les téléspectateurs du JT de TF1 que chez la moyenne de la population (27% contre 18% en moyenne). De fait, les spectateurs de TF1 favorisent nettement la droite au premier tour (57% contre 47% en moyenne nationale) et réservent de faibles scores à la gauche : 17% pour François Hollande (contre 28% chez l’ensemble des Français), seulement en troisième position, et 6% pour Jean-Luc Mélenchon (11% en moyenne nationale).

Dans une moindre mesure, les spectateurs du 19.45 de M6 apparaissent également plus à droite que la moyenne nationale : 52% d’entre eux se prononcent pour un candidat à la droite de l’échiquier politique. Ils votent presqu’autant que les téléspectateurs du JT de TF1 pour Marine Le Pen (25%) mais ne choisissent pas plus que la moyenne Nicolas Sarkozy (25%). Ils placent donc ces deux candidats à égalité, légèrement devant François Hollande (22%).

A l’inverse, les téléspectateurs des chaînes publiques votent plus à gauche : 31% des téléspectateurs du JT de France 3 et même 36% de ceux du JT de France 2 accordent leur voix à François Hollande. En conséquence, ils mettent moins dans l’urne des bulletins de droite. Ainsi, les téléspectateurs du JT de France 2 votent moins que la moyenne nationale pour Nicolas Sarkozy (-3 points) mais surtout pour Marine Le Pen (-6 points). Les téléspectateurs de France 3 se caractérisent par une propension élevée à voter pour Marine Le Pen, qui en recueillant 22% des voix, réalise un score supérieur à sa moyenne nationale et se place en deuxième position de leurs suffrages, devant Nicolas Sarkozy (17%).

Les téléspectateurs du Grand journal de Canal + se révèlent encore plus marqués à gauche : 38% choisissent le candidat du PS au premier tour. Par ailleurs, ils donnent également plus que la moyenne leur suffrage à Jean-Luc Mélenchon (14%), Eva Joly (5%) et François Bayrou (11%), tandis que Nicolas Sarkozy (20%) et Marine Le Pen (9%) réalisent des scores bien inférieurs à leur moyenne nationale parmi les assidus de l’émission de Michel Denisot.

Enfin, remarquons que les personnes ne regardant généralement pas de journal télévisé le soir apparaissent plus à gauche que l’ensemble du corps électoral mais se caractérisent surtout par les scores qu’elles attribuent aux plus « petits » candidats de gauche et du centre : Jean-Luc Mélenchon y recueille 14% des suffrages (11% en moyenne nationale), François Bayrou 13% (contre 9%), Eva Joly 5% (contre 2%), Poutou 2% (contre 1%) et Nathalie Arthaud 1% (contre 0,5%).

Le vote selon la station de radio la plus utilisée pour s’informer

Concernant les radios, les auditeurs de France inter apparaissent clairement ancrés à gauche : près d’un sur deux (48%) déclare voter pour le candidat socialiste, soit 20 points de plus que son score national ! Les auditeurs de la radio publique votent également plus que la moyenne pour Jean-Luc Mélenchon (17%, +6 points par rapport à sa moyenne nationale) et Eva Joly (5%, +3 points). Nicolas Sarkozy (13%, -14 points) et Marine Le Pen (6%, -12 points) recueillent de très faibles scores.

Dans une moindre mesure, les auditeurs de France Info apparaissent également légèrement plus à gauche que la moyenne nationale.

A l’opposé, trois radios disposent d’un public plus à droite que la moyenne. D’abord RTL : 42% des personnes déclarant utiliser cette radio pour s’informer ont accordé leur voix au président sortant au premier tour, soit 15 points de plus que la moyenne nationale. Ensuite, BFM Radio, qui se distingue également par des auditeurs votant davantage pour Nicolas Sarkozy (36%, +9 points par rapport au score national). Enfin, France Bleu, mais de manière moins significative : ses auditeurs votent moins que l’ensemble de l’électorat pour François Hollande (23%) et plus pour la candidate du Front national (22%), qui fait donc jeu égal avec le candidat socialiste parmi les auditeurs de la radio de proximité.

Les personnes utilisant NRJ pour s’informer placent Marine Le Pen en tête de leurs suffrages (33%), devant François Hollande (27%).

Les auditeurs de RMC et les personnes n’utilisant pas la radio pour s’informer se distinguent peu de la moyenne nationale dans leurs comportements électoraux.

Le vote selon les quotidiens lus régulièrement

Plus marqués politiquement que les grandes radios et les chaînes de télévision, les journaux disposent de lectorat très politiquement différenciés.

Ainsi, l’Humanité, le journal historiquement lié au Parti communiste , dispose d’un lectorat qui se tourne très massivement vers l’extrême-gauche de l’échiquier politique : 62% des lecteurs de l’Huma déclarent avoir déposé un bulletin Jean-Luc Mélenchon dans l’urne le 22 avril et 6% ont voté pour la candidate de Lutte ouvrière, Nathalie Arthaud (0,5% au niveau national). En revanche, ils ne votent guère plus que la moyenne pour Philippe Poutou (2% contre 1% au niveau national), ce qui s’explique par un clivage fort au sein de l’extrême-gauche,  le candidat du NPA se revendiquant d’une tradition libertaire assez éloignée de la culture politique communiste. Les lecteurs de l’Humanité ne sont que 11% à voter pour François Hollande. Ils sont autant à avoir choisi Marine Le Pen (12%). Nicolas Sarkozy ne recueille que 2% des suffrages parmi ce lectorat très marqué à gauche.

Quotidien de gauche modérée, Libération voit ses lecteurs massivement se prononcer en faveur du candidat socialiste (59%). De surcroît, près de deux sur dix ont voté pour Jean-Luc Mélenchon (18%) et Eva Joly recueille également un score supérieur à sa moyenne nationale parmi les lecteurs de Libération (4%). En revanche, les électeurs de François Bayrou (4%) et surtout de Nicolas Sarkozy (9%) et de Marine Le Pen (5%) sont très peu représentés au sein de son lectorat.

Le Monde, le quotidien de référence souvent présenté comme de centre-droit, possède un lectorat s’étant majoritairement prononcé pour la gauche au premier tour : 45% de ses lecteurs ont voté François Hollande, 13% Jean-Luc Mélenchon et 5% Eva Joly. Le vote pour le candidat centriste François Bayrou est conforme à la moyenne nationale (8%). Nicolas Sarkozy est choisi par un lecteur sur cinq (21%), soit un score significativement inférieur à sa moyenne nationale, et Marine Le Pen par seulement 7%.

Le Figaro, le journal étiqueté à droite, possède, sans grande surprise, un lectorat qui a largement choisi le candidat de l’UMP : 61% des lecteurs du Figaro ont voté pour Nicolas Sarkozy au premier tour. Tous les autres candidats réalisent des scores inférieurs à leur moyenne nationale : 14% ont choisi Marine Le Pen, 12% François Hollande, 6%  François Bayrou et 5% Jean-Luc Mélenchon.

Les lecteurs des Echos sont également très à droite comparativement à la moyenne nationale : 50% ont voté pour Nicolas Sarkozy, mais près d’un sur quatre a tout de même porté un bulletin François Hollande dans l’urne (22%). Les lecteurs du quotidien économique versent peu dans les extrêmes : seuls 8% se sont prononcés pour Marine Le Pen et 6% pour Jean-Luc Mélenchon.

Enfin, la Croix dispose d’un lectorat de centre-droit. Au sein de celui-ci, c’est Nicolas Sarkozy qui arrive en tête, mais le président sortant ne réalise pas un score si éloigné de sa moyenne nationale (32%, +5 points). Ce qui caractérise avant tout le lectorat du journal catholique, c’est sa propension à voter pour François Bayrou, qui recueille 29% de leurs suffrages. François Hollande arrive en troisième position avec 21% et Marine Le Pen ne recueille que 11% des voix des lecteurs de la Croix.

Le vote des lecteurs du Parisien / Aujourd’hui en France ne s’éloigne pas significativement du vote national.

Le vote selon les hebdomadaires lus régulièrement

De la même manière, les grands hebdomadaires disposent de lectorats assez marqués politiquement.

Remarquons d’abord que les lecteurs d’hebdomadaires d’information sont peu portés vers l’extrême-droite, qui recueille des scores inférieurs à la moyenne parmi les lectorats étudiés par l’Ifop (hormis Paris-Match mais ce titre se distingue par une vocation plus « people » donc plus populaire).

Quatre hebdomadaires sont lus avant tout par des électeurs de droite : d’abord Valeurs actuelles (dont 73% des lecteurs se sont prononcés pour Nicolas Sarkozy), puis le Figaro Magazine (63%), Le Point (51%) et l’Express (41%). A l’inverse, un lecteur sur deux (52%) du Nouvel Observateur et de Marianne ont choisi le candidat socialiste au premier tour. Ces deux lectorats présentent également un plus fort attrait pour le candidat du Front de gauche que la moyenne.

 

Sondage Ifop pour Marianne, réalisé par internet du 21 au 23 avril auprès d’un échantillon de 6210 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, inscrite sur les listes électorales. Le terrain de cette étude a donc été réalisé en partie avant le premier tour, et porte à la fois sur le vote réel et des intentions de vote (toutefois bien ancrées puisque mesurées la veille ou le jour même du scrutin).
Les questions posées pour connaître les différents médias d’information étaient les suivantes : « Quel journal télévisé regardez-vous généralement le soir ? », « Pour vous informer, quelle radio écoutez-vous le plus souvent ? », « Quel journal ou quels journaux lisez-vous régulièrement ? », « Quel hebdomadaire ou quels hebdomadaires lisez-vous régulièrement ? ».

Publicités

2 commentaires sur “Le vote selon les médias d’information

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s