Resserrement des courbes au second tour mais Hollande toujours nettement en tête

Aujourd’hui paraissent les derniers sondages d’intention de vote avant la période d’interdiction de ceux-ci. Tous, sans exception, montrent un resserrement des courbes entre Nicolas Sarkozy et François Hollande.

Voici un récapitulatif des derniers sondages parus avant le second tour (clic pour agrandir) :


Ainsi, en moyenne, les instituts donnent le rapport de force suivant : 53% pour François Hollande et 47% pour Nicolas Sarkozy. Les scores varient très peu entre les différents instituts : entre 52% et 53,3% pour le candidat socialiste et entre 46,5% et 48% pour le président sortant.

La tendance sur ces derniers jours montre que l’avance du candidat socialiste s’effrite légèrement :  le 1er mai, la moyenne des derniers sondages publiés donnait 54% pour François Hollande et 46% Nicolas Sarkozy. En quelques jours, l’écart s’est donc resserré de deux points entre les deux candidats. Faut-il pour autant en déduire que tout est possible et que Nicolas Sarkozy pourrait l’emporter le jour du scrutin ?

Si l’écart est désormais compris dans la marge d’erreur, il faut bien comprendre que la répétition de mesures donnant François Hollande en tête avec environ 53% des voix rend très fortement improbable que le rapport de force actuel soit très éloigné de ces chiffres. Il n’y a qu’une infime probabilité que la marge d’erreur des sondages, qui ne doit évidemment pas être négligée, joue toujours dans le même sens (c’est-à-dire qu’elle donne uniquement des mesures autour de 53%-47% plusieurs fois de suite alors que le rapport réel est de 50%-50%).

En outre, le niveau de certitude de l’électorat est fort, comme traditionnellement au second tour d’une élection, le choix étant plus aisé quand il est resserré. 92% des électeurs se déclarent sûrs de leur choix pour le second tour selon le dernier sondage de TNS Sofres (les autres instituts donnant des résultats comparables). Si évidemment ces 8% d’indécis peuvent numériquement faire changer le rapport de force, il faudrait que pratiquement tous ceux-ci se reportent sur Nicolas Sarkozy. Or, les études montrent que ces indécis ne se comportent pas très différemment du reste du corps électoral : ils ne présentent pas une propension à voter plus pour l’un ou l’autre candidat et devraient donc se répartir assez équitablement entre François Hollande et Nicolas Sarkozy sans en favoriser un de manière décisive.

Plus que dans la marge d’erreur ou dans la proportion d’indécis, c’est dans les mouvements qui pourraient se produire dans l’électorat dans les derniers jours que peut résider l’incertitude. La mobilisation des Français inscrits sur les listes électorales constitue toujours un des éléments les plus difficiles à apprécier dans un sondage. Le niveau de participation global et la mobilisation différenciée entre différents électorats pourrait influer sur le résultat final, même s’il y a très peu de chance qu’ils arrivent à bousculer le rapport de force actuel. En outre, il faut toujours rappeler qu’un sondage donne le rapport de force au moment de sa réalisation et n’est pas une prédiction. Ainsi, des événements de campagne intervenant après les dates d’interrogation de l’échantillon peuvent venir faire bouger les lignes (il faudra notamment voir si la position annoncée de François Bayrou incitera davantage son électorat à se reporter sur François Hollande), mais seul un événement majeur semble aujourd’hui à même de renverser la vapeur.

En conclusion, si les sondages ne peuvent naturellement pas nous donner avec une certitude absolue le nom du vainqueur le 6 mai, au regard de ces différentes études, la victoire de Nicolas Sarkozy apparaît très fortement improbable.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s