François Hollande débute son mandat avec une popularité limitée

Les sondages de popularité rythmeront le quinquennat de François Hollande, comme ils ont accompagné celui de Nicolas Sarkozy. Depuis l’élection du nouveau président de la République et la nomination du Premier ministre il y a trois mois, les mesures de popularité des différents instituts se succèdent.

Comme pour les sondages d’intentions de vote, il n’est pas toujours facile d’y voir clair dans l’historique de ces indicateurs, les mesures des différents instituts s’entremêlant avec leur évolution mensuelle respective. Dans le cas des baromètres de popularité, une difficulté vient s’ajouter, tenant à la nature même de l’indicateur. Si dans les sondages d’intentions de vote, tous les instituts mesurent la même chose (l’intention de vote), les baromètres de popularité apportent des indicateurs variés (confiance, satisfaction, image…) avec des échelles de réponses et des modes d’administration qui ne sont pas identiques, et donc parfois des chiffres assez différents.

Que nous disent ces différents indicateurs de la popularité du nouveau président ? Le tableau ci-dessous récapitule les dernières mesures de popularité de François Hollande (réalisées au cours du mois de juillet) et leur évolution par rapport au mois précédent :

Le président dispose donc de jugements favorables de la part d’une majorité des Français sur les trois types d’indicateurs :

  • Confiance (CSA et TNS Sofres) : les deux instituts donnent des mesures très proches (mais réalisées à trois semaines d’écart : début juillet pour TNS Sofres, fin du mois pour CSA). Les Français déclarant faire confiance à François Hollande sont majoritaires (54%-55%) tandis que quatre Français sur dix déclarent à l’inverse ne pas faire confiance au nouveau Président.
  • Satisfaction (Ifop) : 56% des Français se déclarent satisfaits de François Hollande comme président de la République, 44% insatisfaits. Le niveau de satisfaction apporté au président de la République rejoint donc le niveau de confiance, les résultats des deux indicateurs étant très proches.
  • Jugement sur l’action (Ipsos) : une majorité des Français (55%) juge favorablement l’action de François Hollande comme président tandis que 37% la considèrent défavorablement. Les résultats sont donc également similaires à ceux des deux autres types d’indicateurs s’agissant des jugements positifs. Les avis négatifs sont légèrement moins nombreux du fait d’une proportion plus importante de personnes ne se prononçant pas dans le baromètre Ipsos (qui peut tenir de la formulation de la question qui interroge sur « l’action » alors que celle-ci reste encore limitée après trois mois de fonction, mais aussi de l’administration du sondage – moins d’insistance de l’enquêteur pour que la personne interrogée se prononce ?).

Les dernières mesures réalisées (CSA et Ipsos) montrent une légère augmentation de la popularité de François Hollande, alors que ceux réalisés avant le 20 juillet confirmaient une chute progressive observée depuis le début du mandat (se traduisant avant tout par un renforcement des opinions négatives, plus que par une diminution des opinions positives, les personnes ne se prononçant pas en début de mandat s’étant davantage orientée vers un jugement négatif que positif).

Somme toute, les résultats obtenus par le président de la République sont globalement positifs, ce qui est assez naturel après une scrutin où une majorité électorale a voté pour lui. Néanmoins, et cela a été souligné à de nombreuses reprises, François Hollande ne jouit d’aucun « état de grâce ». Si son électorat lui apporte son soutien, le président n’arrive guère à convaincre au-delà de celui-ci. Ses résultats de popularité apparaissent donc en net retrait par rapport à celles qu’obtenait Nicolas Sarkozy en juillet 2007, comme le montre le tableau ci-après :

Alors que Nicolas Sarkozy pouvait se prévaloir du soutien des deux tiers des Français en juillet 2007, François Hollande recueille des scores de 10 points inférieurs, et ce, depuis son élection. Reste à savoir si ce socle plus restreint lui restera fidèle plus longtemps, Nicolas Sarkozy ayant perdu près de 30 points de satisfaction entre juillet 2007 et juillet 2008…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s