Le FN est-il aussi populaire que le parti socialiste ?

Un sondage BVA paru hier montre une amélioration de l’image du Front national dans l’opinion publique. De manière inédite, 28% des répondants déclarent désormais avoir une bonne opinion du parti dirigé par Marine Le Pen. Ce score est en progression de 4 points par rapport au mois dernier et apparaît symboliquement comme le meilleur jamais enregistré par le parti frontiste, même si le chiffre obtenu en avril 2013 était comparable (27%).

Ce qui marque surtout dans cette enquête, c’est que la dégradation parallèle de l’image du PS, due à l’impopularité du gouvernement, fait que ces deux partis disposent désormais du même niveau de « bonnes opinions ». En effet, 28% des Français portent encore un jugement favorable sur le parti socialiste, une chute de 5 points par rapport au mois dernier – chute qui suit la baisse de popularité de François Hollande -, et surtout de 16 points depuis septembre 2012.

Bonnes opinions à l'égard des partis
Evolution du pourcentage de Français ayant une bonne opinion des différents partis politiques (BVA, octobre 2013)

Lire la suite

Quel est le chiffre de popularité de François Hollande ?

Les différents instituts de sondage publient, chacun, un baromètre de popularité du président de la République. Au total, dix baromètres existent. Leurs chiffres sont publiés à des dates différentes. Ceci peut donner l’impression d’une baisse continue de la popularité présidentielle, alors qu’en fait, c’est la même diminution qui est mesurée par Ipsos, puis par CSA, etc. Il faut également souligner l’effet des reprises médiatiques, les journalistes ayant tendance à reprendre les évolutions les plus marquantes (baisse ou hausse significative) et à moins parler des chiffres stables. La vision des baromètres de popularité est donc bien souvent incomplète.

En outre, chaque institut propose une formulation de question différente, ce qui donne, naturellement, des résultats différents. Ainsi, certains instituts de sondage demandent à la personne interrogée si elle a une « bonne opinion » ou une « mauvaise opinion » de François Hollande (BVA notamment), d’autres si elle fait confiance ou non au Président (CSA), d’autres si elle juge favorablement ou défavorablement l’action présidentielle (Ipsos)… Si évidemment, toutes ces dimensions (confiance, satisfaction, opinion…) sont étroitement corrélées, elles ne sont pas parfaitement identiques. Lire la suite

Le FN en tête aux européennes ? Notes de lecture pour le sondage Ifop

La publication hier d’un sondage Ifop pour le Nouvel Observateur donnant le FN en tête des intentions de vote pour les prochaines élections européennes fait énormément parler de lui. Le parti de Marine Le Pen, avec 24% des suffrages, devancerait en effet l’UMP (22%) et le PS (19%). Néanmoins comme tout sondage d’intention de vote, a fortiori de longs mois avant le scrutin, ce sondage doit être interprété avec prudence.

1. Les précautions qui s’appliquent à tous les sondages d’intention de vote

On ne le répétera jamais assez, un sondage donne le pouls de l’opinion à un instant T. Autrement dit, ce sont les rapports de force actuels qui sont mesurés dans ce sondage et pas ceux qui prévaudront le jour de scrutin. Le sondage n’est pas une prédiction. Ce qu’il faut en déduire, c’est qu’aujourd’hui, le FN ferait 24% des suffrages et devancerait les deux grands partis que sont l’UMP et le PS, mais le vote n’aura lieu que dans 8 mois. D’ici là, une campagne électorale se sera déroulée, avec des partis exposant leurs programmes respectifs, et des événements politiques pourront également influencer le rapport de force, notamment les résultats aux municipales qui auront lieu en mars prochain.

De plus, ce sondage est naturellement soumis à des marges d’erreurs. Celles-ci ne permettent pas d’établir avec certitude l’ordre d’arrivée du FN, de l’UMP et du PS. D’autres études devront venir confirmer ou infirmer les résultats obtenus dans ce sondage Ifop. Lire la suite