Municipales : les intentions de vote à Lyon

(Mis à jour : 6 février 2014)

Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuel : Gérard Collomb, PS)

Les différents sondages réalisés par l’Ifop dans la ville montrent que le PS devrait, selon toute vraisemblance, garder la capitale des Gaules. La gauche dispose en effet d’une avance confortable au second tour (57% contre 43%) au niveau de l’ensemble de la ville dans le dernier sondage réalisé fin janvier. Bien que le scrutin ait lieu par arrondissement – dont certains devraient voir des triangulaires avec le FN – et que le rapport de force puisse naturellement encore évoluer, cette large majorité ne fait peser que peu d’incertitude sur le vainqueur du scrutin lyonnais.

Une gauche majoritaire en voix au premier tour

Les sondages montrent une gauche très forte dès le premier tour. Ainsi, la liste de Gérard Collomb, rassemblant, outre le PS, le PRG et le PC, est créditée de 36% d’intentions de vote dans le dernier sondage réalisé. Lorsque l’on additionne les autre forces de gauche, le total représente 52% des intentions de suffrage.

EELV, en liste autonome alors que les militants avaient choisi l’union lors des précédentes élections municipales, dispose d’un score relativement important : 8% des Lyonnais déclarent avoir l’intention de voter pour la liste conduite par Étienne Tête. Néanmoins, la dynamique est clairement négative pour les écologistes. Dans les précédentes enquêtes, réalisées très en amont du scrutin, les scores obtenus par EELV étaient plus élevés : 12% en juin et 10% en  août (notons cependant que dans ces deux enquêtes, la liste Front de gauche – Gram n’était pas testée. La présence d’une troisième liste à gauche entraîne naturellement un plus fort éparpillement des voix dans ce camp). La liste EELV voit donc s’éloigner la possibilité d’atteindre la barre des 10% permettant le maintien au second tour, au moins dans certains arrondissements.

Le Front de gauche, allié avec le Gram, recueille également 8% des intentions de vote dans le sondage réalisé fin janvier. Cette alliance sera donc peut-être la deuxième force de gauche à Lyon à l’issue du scrutin. La présence de la liste Front de gauche – Gram, non testée dans les premiers sondages réalisés, rogne sur le score de la liste du maire sortant. Ainsi, dans le sondage réalisé en août, sans liste Front de gauche – Gram donc, la liste de Gérard Collomb réalisait 42% des intentions de vote. Lorsque la liste de Nathalie Perrin-Gilbert est présente, elle n’en recueille plus que 36%. Les autres points sont gagnés au détriment d’EELV.

Au premier tour, l’UMP ne tire pas de gain de l’alliance avec l’UDI

Au premier tour, la liste UMP-UDI conduite par Michel Harvard obtient 29,5% d’intentions de vote et serait donc nettement distancée par la liste de Gérard Collomb. Autre enseignement intéressant, alors qu’en août l’UMP était testée en liste autonome, sans l’UDI, elle réalisait le même score (30% d’intentions de vote). Les 5% d’intentions de vote qui se portaient alors sur la liste UDI conduite par Christophe Geourjon ne se sont donc pas additionnés avec le potentiel de l’UMP. L’alliance de l’UMP et de l’UDI semble profiter à l’autre liste centriste, celle d’Eric Lafond. Celui-ci recueille désormais 5% des intentions de vote alors qu’il n’en réalisait que 2% en août.

Le FN progresse et devrait provoquer des triangulaires

Les difficultés de la droite lyonnaise s’expliquent également par la progression du FN. Alors qu’en 2008, celui-ci n’avait réalisé que 4% sur la ville, dans le dernier sondage réalisé, il atteint 12,5% des intentions de vote. Avec un tel score sur l’ensemble de la commune, le parti frontiste devrait être en mesure de se maintenir au second tour dans certains arrondissements, rendant encore plus improbable une victoire de la droite modérée. En outre, le parti frontiste est en progression constante à Lyon au cours des derniers mois. Alors que dans le sondage de juin, la liste du Front national recueillait 9% des intentions de vote, son score passait à 11% en juin et atteint donc 12,5% aujourd’hui.

Résultats détaillés

Intentions de vote à Lyon (12-14 juin 2013 – Ifop)
Intentions de vote à Lyon (26-28 août 2013 - Ifop)
Intentions de vote à Lyon (26-28 août 2013 – Ifop)
Intentions de vote à Lyon (27-29 janvier - Ifop)
Intentions de vote à Lyon (27-29 janvier – Ifop)

Références

(1) Sondage Ifop pour Fiducial et le Journal du Dimanche, réalisé en ligne et par téléphone du 12 au 14 juin 2013 auprès d’un échantillon de 709 personnes, représentatif de la population lyonnaise inscrite sur les listes électorales.

(2) Sondage Ifop pour Mag2Lyon, réalisé en ligne et par téléphone du 26 au 28 août 2013 auprès d’un échantillon de 795 personnes, représentatif de la population lyonnaise (dont 662 personnes inscrites sur les listes électorales).

(3) Sondage Ifop pour Mag2Lyon, réalisé par téléphone du 27 au 29 janvier 2014 auprès d’un échantillon de 994 personnes, représentatif de la population lyonnaise inscrite sur les listes électorales.

RETOUR AU RÉCAPITULATIF DE L’ENSEMBLE DES SONDAGES D’INTENTIONS DE VOTE POUR LES MUNICIPALES

VOIR AUSSI NOTRE NOTE DE LECTURE POUR LES SONDAGES D’INTENTIONS DE VOTE

Advertisements

Un commentaire sur “Municipales : les intentions de vote à Lyon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s