54% des Français ne regrettent pas Nicolas Sarkozy

Tandis que François Hollande atteint de nouveaux records d’impopularité, Nicolas Sarkozy orchestre des apparitions pour se rappeler au bon souvenir des Français. Les spéculations sur son éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2017 vont bon train. Néanmoins, si l’ancien président rencontre un accueil très chaleureux parmi ses soutiens, force est de constater que l’empreinte qu’il a laissé dans l’opinion reste assez mitigée.

Aujourd’hui, seuls quatre Français sur dix déclarent « regretter Nicolas Sarkozy comme président de la République ». Parmi eux, seuls 18% disent le regretter « beaucoup », tandis qu’il n’est qu' »un peu » regretté par 22%.

Cette opinion n’a que peu évolué ces derniers mois. En octobre 2013 et en mars 2013, la proportion de Français ayant la nostalgie de l’ancien président était strictement identique (40%). Elle était un peu plus fort en octobre 2012, peu après l’élection présidentielle (44%) mais restait néanmoins minoritaire.

Regret Sarkozy graphique

Plus d’un Français sur deux (54%) ne regrette pas Nicolas Sarkozy. Quatre Français sur dix déclarent même ne pas le regretter « du tout », preuve du fort rejet que ce président controversé suscite toujours dans l’opinion. Ce sont naturellement les sympathisants de gauche qui sont les plus critiques à l’égard de Nicolas Sarkozy : 75% déclarent ne pas le regretter « du tout » (86% des sympathisants du Front de gauche, 76% des sympathisants socialistes et 57% des sympathisants d’EELV).

A l’inverse, la nostalgie joue à plein parmi les sympathisants de l’UMP : 94% disent le regretter dont 63% « beaucoup ». Mais ce regret de Nicolas Sarkozy dépasse difficilement les frontières de son propre parti : seul un sympathisant du FN sur deux déclare le regretter (53%) et la même proportion de sympathisants de l’UDI (54%). Parmi les personnes proches du MoDem, le rejet de l’ancien président reste nettement dominant (seuls 22% des sympathisants du MoDem disent le regretter). Par conséquent, la construction d’une majorité pour remporter le second tour d’une élection présidentielle pourrait s’avérer délicate pour l’ancien président.

 

 

Référence

Sondage CSA pour Nice matin, réalisé par internet du 11 au 13 février 2014, auprès d’un échantillon de 1000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s