Municipales : les intentions de vote à Grenoble

Mis à jour : 18 mars 2014
 
Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuel : Michel Destot, PS)

 

Grenoble est un fief de gauche. François Hollande y a recueilli 64% des suffrages au second tour de l’élection présidentielle. Alors que le maire sortant, Michel Destot a renoncé à se présenter pour un quatrième mandat, les deux sondages réalisés dans la ville (Ipsos fin février et BVA mi-mars) montrent que son dauphin désigné, Jérôme Safar (PS), actuel premier adjoint, devrait prendre sa succession. Celui qui a l’espoir de venir perturber le jeu n’est pas le candidat de droite, Matthieu Chamussy (UMP), qui n’a aucune chance de se faire élire dans cette ville où la droite est exceptionnellement faible aux élections municipales (30% au second tour en 2008), mais le candidat d’une union entre EELV et le parti de gauche, Eric Piolle, qui espère bien devancer les socialistes au premier tour.

 

Les deux enquêtes d’opinion viennent néanmoins doucher ces espoirs. La liste de Jérôme Safar (PS-PC-PRG) arrive nettement en tête du premier tour, avec 34%-35% des intentions de vote. Malgré tout, le candidat socialiste est loin de réaliser le score obtenu par Michel Destot en 2008 avec sa liste PS-MoDem (43%). La liste EELV-PG conduite par Eric Piolle est en deuxième position, avec 25%-26% des intentions de vote. En 2008, les Verts avaient recueilli 16% des voix au premier tour.

La liste de Matthieu Chamussy (UMP-UDI), avec de 20% à 22% des intentions de vote dans ces deux sondages, est troisième. En 2008, la liste UMP avait récolté 28% des suffrages, mais elle était alors seule à droite. Pour cette élection, l’UMP est concurrencée par une candidature divers droite, Denis Bonzy, qui recueille de 2% à 4% des intentions de vote, et surtout par une liste du Front national. Celle-ci est créditée de 9%-10% des voix et la liste de Mireille d’Ornano pourrait donc potentiellement se maintenir alors que Marine Le Pen avait légèrement dépassé la barre des 10% des voix à l’élection présidentielle dans la ville (10,9%).

La liste centriste de Philippe de Longevialle, actuel adjoint au maire et ancien leader du MoDem local, obtient de 4% à 5% des intentions de vote. Les deux autres listes se présentant aux suffrages ne recueillent que 1% des intentions de vote ou moins : la liste LO de Catherine Brun (1% dans les deux enquêtes), celle, sans étiquette, de Lahcen Benmaza (idem) et celle du Parti ouvrier indépendant (testée uniquement dans le sondage BVA : 0,5%).

Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 - Ifop)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 – Ifop)

 

Au second tour, dans le cas d’une triangulaire entre la liste socialiste, la liste EELV-PG et la liste UMP-UDI, Jérôme Safar l’emporterait. Il recueille 42-43% des intentions de vote contre 33-34% pour la liste de Matthieu Chamussy et 23-25% pour celle d’Eric Piolle. Si l’ordre d’arrivée serait donc identique à celui de 2008, notons cependant que la liste socialiste n’est plus aussi dominante. En 2008, dans cette même configuration (PS / Verts / UMP), elle avait recueilli 48% des voix, soit 5-6 points de plus. Cette enquête d’Ipsos montre donc une progression de la droite par rapport au précédent scrutin : +3/4 points.  Pour la liste à la gauche du PS, la progression serait de 1 à 3 points.

Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 - Ifop)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 – Ifop)

 

Dans le cas d’une union de la gauche au second tour, celle-ci l’emporte, sans surprise, très largement. Unie derrière Jérôme Safar, la gauche est créditée de 62-63% des intentions de vote (contre 37-38% pour la liste de Matthieu Chamussy). Si le candidat était Eric Piolle, hypothèse irréaliste au regard des résultats du premier tour enregistrés dans ces enquêtes, le score de la gauche serait équivalent : 61-63% contre 37%-39% pour la droite. Dans le sondage d’Ipsos, c’est Jérôme Safar qui rassemblerait le mieux la gauche (2 points de mieux que le candidat écologiste), pour BVA, Eric Piolle (1 point de plus que le candidat socialiste).

Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 - Ifop)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 – Ifop)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 - Ifop)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 – Ifop)

 

Le maintien du Front national au second tour, uniquement testé dans le sondage de BVA, ne modifie pas le rapport de force. Dans le cas d’une quadrangulaire, la liste de Jérôme Safar est toujours nettement en tête (42% des intentions de vote), devant la liste de Matthieu Chamussy (27%), puis la liste d’Eric Piolle (23%). La candidate frontiste verrait son score reculer par rapport au premier tour (8%).

Si la gauche s’unissait et que le Front national pouvait se maintenir, la gauche recueille une large majorité : 60% si la tête de liste est Jérôme Safar, 61% s’il s’agit d’Eric Piolle. La droite est alors créditée de, respectivement, 31% et 29% dans ces deux hypothèses, et le Front national de 9% et 10%.

 

Résultats détaillés (cliquez pour agrandir)

Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 - Ipsos)
Les intentions de vote à Grenoble (27-28 février 2014 – Ipsos)
Les intentions de vote à Grenoble (12-15 mars 2014 - BVA)
Les intentions de vote à Grenoble (12-15 mars 2014 – BVA)

 

Résultats des scrutins précédents

Les résultats de l'élection municipale de 2008 à Grenoble (1er tour)
Les résultats de l’élection municipale de 2008 à Grenoble (1er tour)
Les résultats de l'élection municipale de 2008 à Grenoble (2d tour)
Les résultats de l’élection municipale de 2008 à Grenoble (2d tour)
Les résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Grenoble (1er tour)
Les résultats de l’élection présidentielle de 2012 à Grenoble (1er tour)
Les résultats de l'élection présidentielle de 2012 à Grenoble (2d tour)
Les résultats de l’élection présidentielle de 2012 à Grenoble (2d tour)

 

Références

(1) Sondage Ipsos pour France 3 Alpes, réalisé par téléphone les 27 et 28 février 2014 auprès d’un échantillon de 601 personnes, représentatif de la population de Grenoble âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales.
(2) Sondage BVA pour Orange et le Dauphiné Libéré, réalisé par téléphone du 12 au 15 mars 2014 auprès d’un échantillon de 605 personnes, représentatif de la population de Grenoble âgée de 18 ans et plus et inscrite sur les listes électorales.

Résultats des scrutins précédents : ministère de l’Intérieur.

 

RETOUR AU RÉCAPITULATIF DE L’ENSEMBLE DES SONDAGES D’INTENTIONS DE VOTE POUR LES MUNICIPALES

 

VOIR AUSSI NOTRE NOTE DE LECTURE POUR LES SONDAGES D’INTENTIONS DE VOTE

Advertisements

Un commentaire sur “Municipales : les intentions de vote à Grenoble

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s