Les intentions de vote aux élections municipales pour le second tour

 

Neuf sondages d’intentions de vote ont été publiés dans l’entre-deux-tours des élections municipales. Leurs résultats détaillés sont disponibles ci-dessous. Ces études doivent naturellement être lues avec toutes les précautions d’usage.

Béziers
La Rochelle
Limoges
Montpellier
Paris 14e arrondissement
Perpignan
Strasbourg
Toulouse

Béziers : Robert Ménard devrait largement l’emporter

Arrivé nettement en tête du premier tour, avec près de 45% des voix, Robert Ménard, soutenu par le Front national, Debout la République, le RPF et le MPF devrait largement l’emporter au second tour. Dans le sondage de l’Ifop réalisé dans l’entre-deux-tours, il recueille 47% des intentions de vote, contre 31% à la liste d’Elie Aboud (UMP-UDI-MoDem) et 22% à la liste de Jean-Michel du Plaa (22%), qui a perdu l’investiture socialiste en décidant de se maintenir en dépit des consignes de Solférino appelant à un Front républicain.
34 - Béziers
34 - Béziers - résultats 1er tour

La Rochelle : un rapport de force en faveur du socialiste dissident

A la Rochelle, le second tour oppose trois candidats : la candidate UMP-UDI Dominique Morvant, la candidate du PS (soutenue par le PC) Anne-Laure Jaumouillié, et un candidat socialiste dissident, Jean-François Fountaine.
17 - La Rochelle
Ce dernier dispose d’un avantage au second tour. Dans le sondage d’Ipsos, il obtient 45% des intentions de vote contre 40% à la candidate socialiste Anne-Laure Jaumouillié. Après avoir perdu la primaire socialiste et être arrivé deuxième au premier tour (30,2% contre 28,8%), Jean-François Fountaine semble donc bien parti pour remporter la mairie de la Rochelle.
La candidate de droite ne recueille que 15% des intentions de vote. D’après ce sondage Ipsos, elle recule donc légèrement par rapport au premier tour (19% des voix), une partie de ses électeurs décidant de se reporter sur Jean-François Fountaine (divers gauche) pour battre la candidate du PS.

Anne-Laure Jaumouillié bénéficierait de bons reports de voix de la liste de Jessica Dulauroy (Front de gauche, 3,8% des voix au premier tour). Les électeurs de la liste écologiste (6,04%) se diviseraient entre les deux listes de gauche, avec également une part significative qui ne voterait pour aucune de ces listes (abstention, blanc ou nul). Quant aux électeurs frontistes, plus d’un tiers d’entre eux décideraient de s’abstenir ou de voter blanc ou nul. Les autres se répartissent à peu près équitablement entre les trois listes en course selon ce sondage.
17 - La Rochelle - résultats 1er tour

Limoges : le maire sortant (PS) profite de la triangulaire avec le Front national

Le résultat du Front national est la surprise du premier tour à Limoges. La liste de Vincent Gérard a en effet obtenu 17% des voix et crée donc une triangulaire. Le maire sortant, Alain Rodet (PS), à la tête de la ville depuis 1990, est en fort recul par rapport à la précédente élection municipale. Il n’a obtenu que 30% des voix au premier tour, alors qu’il avait été élu dès le premier tour avec 56% des suffrages en 2008. La triangulaire avec le Front national pourrait néanmoins le sauver et empêcher la droite de ravir cette ville à gauche depuis plus de 100 ans.

Le sondage d’Ipsos réalisé à Limoges montre en effet qu’Alain Rodet dispose d’un avantage au second tour, avec 46% des intentions de vote contre 40% au candidat UMP-UDI-MoDem Émile Lombertie. Le maire sortant arriverait donc à rassembler les voix de gauche du premier tour (47%).
La liste du Front national serait en léger reflux par rapport au premier tour (14% contre 17%), une partie de ses électeurs se reportant vers la liste de droite d’Emile Lombertie. Celui-ci dispose par ailleurs d’un assez bon report de voix de la liste UDI-MoDem (61% contre 13% pour la liste de gauche et 26% vers l’abstention et le blanc/nul).
87 - Limoges - résultats 1er tour

Montpellier : un combat serré entre les deux candidats de gauche

A Montpellier, le second tour oppose quatre candidats : deux de gauche, un de droite et un candidat frontiste.

34 - MontpellierLe sondage mené par l’Ifop entre les deux tours montre un duel serré entre les deux candidats de gauche pour la victoire. Philippe Saurel (DVG) qui avait été légèrement distancé au premier tour tour par le candidat PS-EELV Jean-Pierre Moure (22,93% contre 25,27%) pourrait arriver en tête le 30 mars. L’écart entre les deux listes est compris dans la marge d’erreur (31% d’intentions de vote pour Philippe Saurel et 30% pour Jean-Pierre Moure) et le résultat s’avère donc incertain.
La liste de droite de Jacques Domergue (UMP-UDI-MoDem) arriverait en troisième position (26% des intentions de vote) mais pourrait également disputer la victoire (marge d’erreur d’environ 4 points).

Enfin, la liste du Front national de France Jamet réitèrerait son score de premier tour, ne disposant d’aucune réserve de voix (13% des intentions de vote).

34 - Montpellier - résultats premier tour

14e arrondissement de Paris : Nathalie Kosciusko-Morizet donnée perdante

Dans le 14e arrondissement parisien, le duel entre la gauche et la droite tourne à l’avantage de Carine Petit (PS-PC-PRG-EELV), soutenue par Anne Hidalgo. Natahalie Kosciusko-Morizet serrait battue (46% des intentions de vote contre 54%) dans cet arrondissement clé pour remporter Paris.

75 - Paris 14
La candidate de gauche rassemblerait bien l’ensemble des voix de son camp au second tour selon ce sondage CSA. Les électeurs des listes de Leïla Chaïbi (Parti de gauche) et de Célia Blauel (EELV) se reportent massivement sur la liste de Carine Petit. Les intentions de vote obtenues correspondent au total des voix de gauche de premier tour (53%).
75 - Paris 14 - résultats 1er tour

Perpignan : le Front national battu au second tour

A Perpignan, le second tour oppose Louis Aliot (FN) et Jean-Marc Pujol (UMP-UDI-Unitat Catalana) après le désistement de la gauche dans une logique de Front Républicain. Celui-ci fonctionnerait puisque la liste de Jean-Marc Pujol est donnée largement victorieuse (59% contre 41% d’intentions de vote). Néanmoins, le Front national parviendrait à augmenter son score de premier tour de 7 points.

66 - PerpignanLe sondage CSA indique que les électeurs de gauche se plieraient assez bien à la logique du Front républicain : les deux tiers des électeurs de Jacques Cresta voteraient pour la liste de Jean-Marc Pujol, le reste partant surtout vers l’abstention ou le vote blanc ou nul (27%). Seule une très faible minorité se tournerait vers le vote frontiste (5%).
66 - Perpignan - résultats 1er tour

Strasbourg : un rapport de force serré, la droite pourrait remporter la ville

A Strasbourg, le maire sortant, Roland Ries (PS) pourrait perdre la ville malgré une triangulaire avec le Front national qui complique la tâche de la droite. Le sondage de l’Ifop effectué entre les deux tours montre que la gauche est au coude-à-coude avec la liste de Fabienne Keller (UMP-MoDem-UDI) : 46% des intentions de vote contre 45%. La capitale alsacienne pourrait donc basculer à l’issue du second tour. La liste frontiste de Jean-Luc Schaffhauser reculerait légèrement par rapport au premier tour et n’obtient que 9% des intentions de vote (10,94% des voix au premier tour).

67 - StrasbourgCe recul du Front national au second tour s’explique par le fait qu’un quart de ses électeurs de premier tour voteraient pour la liste de Fabienne Keller, dans un réflexe de « vote utile » pour faire basculer la ville à droite. Les électeurs de l’UDI se reportent massivement vers la liste de droite, tandis qu’à gauche, les reports de voix provenant de la liste écologiste sont également très bons.
67 - Strasbourg- résultats 1er tour

Toulouse : un duel très incertain

A Toulouse, le duel entre le maire sortant, Pierre Cohen (PS) et son adversaire de droite, Jean-Luc Moudenc est très incertain. Deux sondages ont été réalisés durant l’entre-deux-tours dans cette ville. Le premier, celui de CSA, accorde 50,5% des intentions de vote à la gauche contre 49,5% à la droite. Le deuxième, celui de l’Ifop, donne aux deux listes des scores opposés : 49,5% pour Pierre Cohen et 50,5% pour Jean-Luc Moudenc. Ces deux sondages, cohérents du fait de la marge d’erreur, confirment que le second tour sera serré et que la ville pourrait bien passer à droite.

31 - Toulouse Ifop 31 - Toulouse CSADans ce duel, la mobilisation des différents électorats sera plus que jamais déterminante.
Références
Béziers : sondage Ifop pour Europe 1, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 502 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Béziers âgée de 18 ans et plus.
La Rochelle : sondage Ipsos pour France 3 Poitou-Charentes, France Bleu La Rochelle et Sud ouest, réalisé par téléphone le 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 608 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de la Rochelle âgée de 18 ans et plus.
Limoges : sondage Ipsos pour France 3 Limousin, réalisé par téléphone le 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 603 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Limoges âgée de 18 ans et plus.
Montpellier : sondage Ifop pour Midi Libre et TV Sud, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 604 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Montpellier âgée de 18 ans et plus.
Paris 14e arrondissement : sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro, Orange et Ricoh, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 601 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population du 14e arrondissement de Paris âgée de 18 ans et plus.
Perpignan : sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro, Orange et Ricoh, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 603 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Perpignan âgée de 18 ans et plus.

Strasbourg : sondage Ifop pour I-télé et 20 minutes, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 602personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Strasbourg âgée de 18 ans et plus.

Toulouse : (1) sondage CSA pour BFMTV, Le Figaro, Orange et Ricoh, réalisé par téléphone les 24 et 25 mars 2014 auprès d’un échantillon de 601 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Toulouse âgée de 18 ans et plus.
(2) sondage Ifop pour Paris Match, Public Sénat, Sud Radio et Fiducial, réalisé par téléphone les 25 et 26 mars 2014 auprès d’un échantillon de 603 personnes inscrites sur les listes électorales, représentatif de la population de Toulouse âgée de 18 ans et plus.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s