Régionales : le rapport de force national montre le FN en tête

Depuis le début de la campagne des élections régionales, les sondages accordent au FN la première place lors du premier tour de scrutin. Le parti de Marine Le Pen semble même bénéficier d’une dynamique, les intentions de vote ayant légèrement progressé, passant d’entre 26% et 28% en septembre et octobre, pour se situer désormais entre 27% (Harris interactive, étude réalisée du 1er au 3 décembre) et 30% (Odoxa, étude du 3 décembre et Ipsos, étude réalisée entre le 20 et 29 novembre). Un tel score serait un record absolu pour le FN. En moyenne, les enquêtes effectuées après les attentats du 13 novembre lui accordent 29% des intentions de vote, soit près du triple de son score aux élections régionales de 2010 (11,4%).

L’écart avec les listes de droite (LR-UDI-MoDem) est cependant ténu.  Celles-ci recueillent en moyenne 28% des intentions de vote sur la même période au niveau national. Toutes les études placent le FN en tête, sauf Harris interactive, qui les donne à égalité (27%), ainsi que l’Ifop (28%). Le différentiel entre les listes LR-UDI-MoDem et celles du FN n’est jamais supérieur à 2 points. Bien que cet écart soit compris dans la marge d’erreur, l’ordre constant donné par les enquêtes (FN en tête, LR-UDI-MoDem en second), contribue à conclure que le parti frontiste devrait rééditer son exploit des élections européennes et être premier en voix le soir du 6 décembre.

Moyenne des sondages nationaux pour les élections régionales réalisés depuis le 13 novembre 2015
Moyenne des sondages nationaux pour les élections régionales réalisés depuis le 13 novembre 2015. Le détail des sondages peut être consulté ici.

Les listes du PS apparaissent distancées, avec en moyenne 23% des intentions de vote (entre 22% et 24% selon les enquêtes), du fait de la dispersion de la gauche lors de ces élections régionales. Les deux autres forces de gauche devraient réaliser des scores honorables, malgré des stratégies d’alliance très variables selon les régions. En effet, les composantes du Front de gauche ne partent pas unies partout, et les écologistes d’EELV se présentent parfois seuls, parfois alliés avec tout ou partie du Front de gauche.

Les listes écologistes recueillent en moyenne 7% des intentions de vote dans les dernières enquêtes, soit un fort recul par rapport à 2010 (12% des voix au niveau national), alors même que celles-ci disposent d’apport de voix de leurs alliés du Front de gauche dans certaines régions. Les listes du Front de gauche, ou seulement de certaines de ses composantes, lorsqu’elles se présentent indépendamment, obtiennent 6% des intentions de suffrages, ce qui correspond au score enregistré lors des précédentes élections régionales. L’extrême-gauche, quant à elle, recule (1% des intentions de vote en moyenne contre 3,4% obtenus en 2010), souffrant certainement de l’absence du NPA sur la ligne de départ.

Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, atteint 4% d’intentions de vote au niveau national. Ce score, s’il se confirmerait, serait une répétition du score obtenu aux élections européennes (3,8%), qui fut le meilleur score de DLF au niveau national.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s