Les intentions de vote aux élections municipales pour le second tour

 

Neuf sondages d’intentions de vote ont été publiés dans l’entre-deux-tours des élections municipales. Leurs résultats détaillés sont disponibles ci-dessous. Ces études doivent naturellement être lues avec toutes les précautions d’usage.

Béziers
La Rochelle
Limoges
Montpellier
Paris 14e arrondissement
Perpignan
Strasbourg
Toulouse

Lire la suite

Publicités

Les jeunes et les catégories modestes se sont largement abstenus lors du premier tour des élections municipales

Avec un taux d’abstention de 36,45%, le premier tour des élections municipales de 2014 atteint un nouveau record. L’abstention augmente de 3 points par rapport à 2008 (33,5%) et de 6 points par rapport à 2001 (30,6%). Sous la Ve République, dans les élections municipales antérieures à 2001, jamais le taux d’abstention n’a dépassé les 30% (de 21,1% à 27,2% de 1959 à 1989).

Cette abstention n’est pas uniforme selon les catégories de population. Le facteur influençant le plus la participation est l’âge. Selon les différents sondages réalisés le jour du vote, au moins un Français âgé de moins de 35 ans sur deux ne s’est pas rendu aux urnes pour le premier tour des élections municipales. A l’inverse, les plus âgés effectuent très massivement leur devoir citoyen : plus de huit Français âgés de plus de 65 ans sur dix ont voté pour élire leurs conseillers municipaux.

Lire la suite

Les sondages pour les municipales confrontés aux résultats réels

 

Selon notre décompte, 158 sondages ont été réalisés dans l’optique des élections municipales. Au lendemain du premier tour du scrutin, il est l’heure de confronter les études d’opinion aux résultats réels du vote.

Avant de nous lancer dans la comparaison, gardons à l’esprit qu’un sondage n’est qu’un instantané de l’opinion : un sondage réalisé entre le 10 et 11 janvier par exemple donne le rapport de force à ces dates et ne prédit pas le résultat du 23 mars. D’ailleurs, l’analyse des sondages sur certaines villes (notamment Pau ou Béziers) ont bien montré une évolution des intentions de vote durant la campagne. Pour mener notre comparaison, nous avons donc sélectionné uniquement les études les plus récentes, à savoir les 34 dont le terrain d’enquête s’est terminé après le lundi 10 mars (soit deux semaines avant le scrutin). Parmi ces 34 études, nous disposons d’une réelle diversité en termes de taille de commune (bien qu’évidemment les sondages ne sont conduit qu’à partir d’une certaine taille), de localisation géographique et d’institut (BVA, CSA, Ifop, Ipsos, TNS Sofres).

Cette comparaison montre qu’il existe, pour la plupart des sondages, de larges différences, souvent circonscrites à quelques candidats, entre les intentions de vote et les résultats réels. Celles-ci font apparaître quelques grandes tendances, sans que celles-ci se vérifient pour toutes les villes :

– une surestimation du score des listes socialistes et de leurs alliés ;
– une sous-estimation du FN ;
– une sous-estimation des listes UMP et alliés.

 

Il n’existe pas de biais systématique : dans certaines communes, les scores ont été très bien estimés alors que dans d’autres les écarts entre intentions de vote et résultats réels peuvent atteindre de 8 à 10 points. Il n’existe pas non plus de « bons instituts » et des « mauvais » : tous les instituts représentés ont réalisé des enquêtes qui correspondent bien aux résultats finaux et d’autres où les écarts enregistrés sont importants. Lire la suite

Les intentions de vote aux élections municipales

Mis à jour : 21 mars 2014
 

Vous retrouverez ici toutes les études d’intentions de vote menées dans l’optique des élections municipales de 2014 par les différents instituts de sondage. 158 études publiées sont répertoriées. Celles-ci doivent naturellement être lues avec toutes les précautions d’usage.

Carte France villes
Résultats des sondages d’intentions de vote pour les élections municipales de 2014

Plusieurs villes peuvent basculer à l’issue des élections. L’ensemble des villes où ont été réalisées des études sont listées ci-dessous par ordre alphabétique. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Saint-Maur-des-Fossés


Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuelle : Henri Plagnol, divers droite)

 

Élu en 2008 à la mairie de Saint-Maur-des-Fossés, Henri Plagnol devrait perdre son siège au profit d’un membre de son ancienne majorité, Sylvain Berrios, investi par l’UMP.

 

Au premier tour, les listes des deux hommes sont au coude-à-coude : celle de Sylvain Berrios recueille 24% des intentions de vote et celle d’Henri Plagnol 22%. La marge d’erreur interdit de trancher sur la liste réellement en tête aux dates de la réalisation de ce sondage TNS Sofres (10-12 mars).

La liste d’union entre le PS, EELV et le MRC conduite par Elisabeth Bouffard-Savary talonne les deux principales listes de droite. Elle obtient 19% des intentions de vote. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Créteil


Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuelle : Laurent Cathala, PS)

 

Élu maire sans discontinuer depuis 1977, Laurent Cathala (PS) sera réélu sans difficulté pour un septième mandat à Créteil.

 

Contrairement à 2008, il pourrait néanmoins ne pas être réélu dès le premier tour. Dans le sondage réalisé par TNS Sofres début mars dans la commune, sa liste d’union entre les socialistes et les communistes y obtient 49% des intentions de vote. Avec la marge d’erreur, l’incertitude demeure donc sur la tenue d’un second tour à Créteil.

La liste du maire sortant apparaît en recul par rapport à 2008 (54,2% des voix), notamment du fait de la présence de la liste de Mustapha Abbaoui, qui recueille 5% des intentions de vote dans cette enquête.

La liste UMP de Thierry Hebbrecht arrive en deuxième position du premier tour, avec 20% des intentions de vote. Elle est la seule qui pourra, à coup sûr, passer la barre des 10% pour disputer la victoire au maire sortant lors d’un second tour. Lire la suite

Les villes qui pourraient basculer aux municipales

Mis à jour : 20 mars 2014
 
 

Les sondages réalisés dans différentes communes à l’occasion des municipales montrent que la gauche subit un recul en voix assez généralisé, corollaire de l’impopularité du gouvernement et de François Hollande. Celui-ci devrait se traduire par des pertes de mairies pour le PS et ses alliés. D’après les différentes enquêtes réalisées, plusieurs villes pourraient quitter le giron de la gauche.

NB : ne sont indiquées que les villes où des sondages ont été réalisées.
NB : ne sont indiquées que les villes où des sondages ont été réalisées.

 

Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Laval


Tendance des sondages : incertain
(maire actuelle : Jean-Christophe Boyer, PS)

 

Jean-Christophe Boyer (PS) a été désigné maire de Laval après la nomination de Guillaume Garot au gouvernement. Il apparaît aujourd’hui en difficulté alors qu’il candidate à sa réélection. La droite pourrait reconquérir cette ville qu’elle a perdu en 2008.

 

Au premier tour, le maire sortant, à la tête d’une liste d’union entre le Parti socialiste, Europe Ecologie les Verts, le Parti communiste et le Parti radical de gauche, sur laquelle figure le ministre délégué, obtient 40% des intentions de vote dans le sondage réalisé par CSA du 17 au 19 mars dans la commune. La liste socialiste recule donc fortement par rapport à 2008, Guillaume Garot ayant été élu dès le premier tour (50,2% des suffrages).

Le maire est devancé par la liste UMP-UDI-MoDem-DLR-MPF conduite par François Zocchetto, qui recueille 45% des intentions de suffrages. Ce score est légèrement supérieur à celui obtenu par la liste UMP en 2008 malgré la présence du Front national au premier tour le 23 mars prochain, contrairement à l’élection précédente. La liste frontiste de Jean-Christophe Gruau est créditée de 6% des intentions de vote et ne devrait donc pas être en mesure de se maintenir au second tour, n’atteignant pas le seuil des 10% nécessaires. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Rennes


Tendance des sondages : victoire la gauche
(maire actuel : Daniel Delaveau, PS)

 

A gauche depuis 1977, et ayant voté très majoritairement pour François Hollande à l’élection présidentielle (67% au second tour), la ville n’a pratiquement aucune chance de basculer à droite. Par conséquent, la candidate socialiste, Nathalie Appéré part largement favorite. Sa liste recueille 39% des intentions de vote au premier tour selon un sondage Ifop réalisé début mars et devance donc nettement la liste de droite de Bruno Chavannat (UDI) qui en obtient 29% (+3 points par rapport au score de l’UMP au premier tour en 2008).

La liste socialiste apparaît néanmoins en net recul par rapport à la précédente élection municipale à Rennes. La liste de Daniel Delaveau avait alors obtenu 47% des voix au premier tour. La liste socialiste est, cette année, concurrencée par une alliance entre EELV et le Front de gauche, qui recueille 16% des intentions de vote. Cette liste, menée par Matthieu Theurier, récupère largement les voix écologistes de 2008 (9% des suffrages) et certaines voix qui s’étaient portées sur l’extrême-gauche (8% en 2008). Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Valence


Tendance des sondages : incertain
(maire actuelle : Alain Maurice, PS)

 

Candidat à sa réélection à la mairie de Valence, Alain Maurice (PS) ne part pas favori pour le scrutin des 23 et 30 mars prochains. La préfecture de la Drôme pourrait basculer à droite comme le montre un sondage BVA réalisé mi-mars.

 

Au premier tour, le candidat de la droite, Nicolas Daragon, à la tête d’une liste regroupant l’UMP et l’UDI arrive en tête avec 43% des intentions de vote. La liste du maire sortant, soutenue par le Parti socialiste, le Parti communiste, le MRC et le Parti radical de gauche, en obtient 36%. Il augmente son score par rapport au scrutin de 2008 (+2 points). Alain Maurice doit toujours faire face à une liste écologiste, qui réalise un très bon score (12% des intentions de vote pour la liste mené par Patrick Royannez) mais néanmoins en net retrait par rapport à l’élection précédente, où la liste de Michèle Rivasi avait obtenu 19% des suffrages. Lire la suite