Les Français sont majoritairement défavorables au retour de Nicolas Sarkozy

Les Français sont majoritairement opposés au retour de Nicolas Sarkozy dans l’arène politique : 56% des Français disent y être défavorables, 42% s’affirmant même « très défavorables » au retour de l’ex-président de la République. Seul un Français sur trois approuve la décision de Nicolas Sarkozy.

Sondage retour de Nicolas Sarkozy

Les sympathisants de l’UMP sont enthousiastes face au retour de Nicolas Sarkozy : 84% l’approuvent et un sur deux (49%) y est « très favorable ». Lire la suite

Une majorité des sympathisants de l’UMP est défavorable à la suppression du mariage pour tous

Lors de son interview au journal de 20h de France 2, Nicolas Sarkozy a été particulièrement flou sur le mariage pour tous. Le sujet apparaît effectivement comme particulièrement problématique pour le candidat à la présidence de l’UMP. Il s’agit , en vue de l’élection présidentielle de 2017, de concilier la volonté de s’appuyer sur une mobilisation dynamique d’une partie de la droite (la manif pour tous), sans pour autant braquer une frange plus libérale des électeurs de l’UMP et du centre sur cette « question de société ». S’ajoutent à ces considérations des problèmes légaux : en cas d’abrogation de la loi, que deviendraient les milliers de couples mariés entre 2013 et 2017 ? Peut-on leur enlever les droits qu’ils avaient acquis ?

Les sympathisants de l’UMP ne sont pas unanimes sur cette question. S’ils restent plus réticents à cette loi que l’ensemble de la population, ils sont loin d’y être tous opposés. Ainsi, selon un sondage Harris interactive* réalisé en février dernier, un tiers des sympathisants de l’UMP (32%) se disent favorables à la loi « mariage pour tous », qui ouvre le droit au mariage et à l’adoption pour les couples de même sexe. Dans leur ensemble, 54% des Français sont favorables à cette loi, du fait d’une très large approbation des sympathisants de gauche (83%).

Dans la perspective de l’élection présidentielle de 2017, le souhait de ne pas revenir sur cette loi est encore plus important. Le fait que celle-ci ait été voté par le Parlement, ainsi que les difficultés juridiques qu’une remise en cause impliquerait font que seuls 26% des Français** souhaitent une suppression de cette loi dans l’hypothèse d’une victoire de la droite en 2017, tandis que 73% s’y opposent. Même les sympathisants de l’UMP désapprouvent majoritairement l’idée de supprimer le mariage pour tous : 56% ne souhaitent pas que la droite le remette en cause si elle parvient au pouvoir en 2017, tandis que 44% approuvent l’abrogation.

sondage Sympathisants UMP mariage pour tous Lire la suite

Michel Sapin et Pierre Moscovici sont les ministres qui suscitent le plus d’insatisfaction

La perspective d’un remaniement se rapproche après la lourde défaite des socialistes aux élections municipales. L’avenir du Premier ministre et des membres du gouvernement est incertain, ceux-ci bénéficiant d’un mauvais bilan pour l’opinion publique, un constat largement préexistant aux élections. Ainsi, le baromètre politique d’OpinionWay, dont la dernière vague d’enquête a été réalisée début mars, indique 72% des Français sont mécontents de l’action de Jean-Marc Ayrault comme Premier ministre. Depuis novembre 2013, le pourcentage de Français insatisfaits de la politique du Premier ministre est supérieur à 70% (entre 70% et 75%), après avoir été compris entre 65% et 69% d’avril à octobre. Ce mécontentement n’épargne pas les sympathisants de gauche et parmi les électeurs de François Hollande au premier tour de l’élection présidentielle, un sur deux se dit aujourd’hui insatisfait de l’action de Jean-Marc Ayrault.

 

Au sein du gouvernement, d’autres ministres suscitent également un jugement sévère de l’opinion. Les ministres de la sphère économique sont ceux qui génèrent le plus d’insatisfaction : 67% des Français se disent mécontents du ministre du Travail, Michel Sapin et 66% de celui de l’Economie et des Finances, Pierre Moscovici. Dans une moindre mesure, Arnaud Montebourg, au Redressement productif, est également sévèrement jugé avec 57% d’insatisfaits (contre 37% de satisfaits). Le manque de résultats en termes de croissance et d’emploi est donc chèrement payé par les ministres qui s’occupent de ces questions.Graphique insatisfaction ministres

Lire la suite

Les jeunes et les catégories modestes se sont largement abstenus lors du premier tour des élections municipales

Avec un taux d’abstention de 36,45%, le premier tour des élections municipales de 2014 atteint un nouveau record. L’abstention augmente de 3 points par rapport à 2008 (33,5%) et de 6 points par rapport à 2001 (30,6%). Sous la Ve République, dans les élections municipales antérieures à 2001, jamais le taux d’abstention n’a dépassé les 30% (de 21,1% à 27,2% de 1959 à 1989).

Cette abstention n’est pas uniforme selon les catégories de population. Le facteur influençant le plus la participation est l’âge. Selon les différents sondages réalisés le jour du vote, au moins un Français âgé de moins de 35 ans sur deux ne s’est pas rendu aux urnes pour le premier tour des élections municipales. A l’inverse, les plus âgés effectuent très massivement leur devoir citoyen : plus de huit Français âgés de plus de 65 ans sur dix ont voté pour élire leurs conseillers municipaux.

Lire la suite

54% des Français ne regrettent pas Nicolas Sarkozy

Tandis que François Hollande atteint de nouveaux records d’impopularité, Nicolas Sarkozy orchestre des apparitions pour se rappeler au bon souvenir des Français. Les spéculations sur son éventuelle candidature à l’élection présidentielle de 2017 vont bon train. Néanmoins, si l’ancien président rencontre un accueil très chaleureux parmi ses soutiens, force est de constater que l’empreinte qu’il a laissé dans l’opinion reste assez mitigée.

Aujourd’hui, seuls quatre Français sur dix déclarent « regretter Nicolas Sarkozy comme président de la République ». Parmi eux, seuls 18% disent le regretter « beaucoup », tandis qu’il n’est qu' »un peu » regretté par 22%.

Cette opinion n’a que peu évolué ces derniers mois. En octobre 2013 et en mars 2013, la proportion de Français ayant la nostalgie de l’ancien président était strictement identique (40%). Elle était un peu plus fort en octobre 2012, peu après l’élection présidentielle (44%) mais restait néanmoins minoritaire.

Regret Sarkozy graphique Lire la suite

François Hollande, une impopularité record après 21 mois de mandat

Ces derniers jours, François Hollande atteint de nouveau des records d’impopularité dans les enquêtes d’opinion. Ainsi, dans la dernière vague d’enquête du baromètre politique de TNS Sofres, il s’enfonce encore un peu plus dans les profondeurs sondagières. Désormais, seuls 19% des Français déclarent lui faire confiance.

A titre de comparaison, après 21 mois de mandat, Nicolas Sarkozy disposait encore de 37% d’électeurs confiants à son égard. Jacques Chirac recueillait à peu près les mêmes niveaux (35% lors de son premier mandat, 39% lors du deuxième). Et le rapprochement avec le précédent président socialiste est encore plus cruel pour François Hollande : lors du premier mandat de François Mitterrand, après 21 mois, 50% des Français faisaient encore confiance au président de la République. Lors de son second septennat, la confiance à l’égard de François Mitterrand était même nettement majoritaire : 61%.

Popularité des présidents de la République à 21 mois de mandat (TNS Sofres) Lire la suite

84% des Français estiment que les impôts des particuliers ne baisseront pas durant le quinquennat de François Hollande

Lors de ses vœux, le chef de l’État a réaffirmé sa volonté de diminuer les impôts des particulier dès que possible. Ce n’est pas la première fois que François Hollande faisait cette promesse, mais jusqu’ici, la date de la diminution avait toujours été repoussée.  Les impôts sont peut-être le sujet par excellence où la politique gouvernementale manque de lisibilité aux yeux de l’opinion, du fait de changements fréquents dans le discours des têtes de l’exécutif et des ministres concernés, d’annonces et de contre-annonces.

Aujourd’hui, la parole du président de la République en la matière n’a presque plus aucune crédibilité : seuls 15% des Français estiment que les impôts payés par les particuliers baisseront d’ici la fin du quinquennat de François Hollande. Et parmi eux, seuls 2% estiment qu’ils diminueront « certainement » tandis que 13% jugent que ce sera « probablement » le cas.

84% des Français considèrent que les impôts des particuliers ne baisseront pas d’ici à 2017, quatre sur dix (39%) estimant même de manière certaine qu’il n’y aura pas de réduction avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Sondage baisse impôts Hollande Lire la suite

Six Français sur dix se sentent en régression sociale par rapport à leurs parents

60% des Français estiment qu’ils sont en régression sociale par rapport à leurs parents au même âge. Seuls 22% considèrent avoir progressé socialement. 18% jugent qu’ils disposent d’une position sociale équivalente à celle de leurs parents.

2014-01 - Ipsos - Sentiment de progression sociale parmi les Français Lire la suite