Municipales : les intentions de vote à Vallauris


Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Alain Gumiel, UMP)

A Vallauris, au premier tour, la liste du maire sortant Alain Gumiel (UMP) recueille 23% des intentions de vote. Elle arrive donc à égalité avec la liste de Michelle Salucki (divers droite) qui en obtient 24%. Robert Crépin, soutenu par le rassemblement bleu Marine et le Front national réalise un très bon score, avec 19% des intentions de vote dans une ville où Marine Le Pen avait recueilli 22% des suffrages au premier tour de l’élection présidentielle.

La gauche reste faible à Vallauris et la liste de Jean-Lou Pece arriverait en quatrième position du premier tour, derrière le FN. Il obtient 17% des intentions de vote. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Perpignan

Mis à jour : 1er mars 2014
 
 
Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Jean-Marc Pujol, UMP)

 

La droite reste nettement dominante à Perpignan. D’après les deux sondages effectués dans la ville (TNS Sofres du 6 au 8 février et Ifop du 18 au 20 février), au premier tour, la liste du maire sortant, Jean-Marc Pujol (UMP), recueille de 33% à 35% des intentions de vote. Néanmoins, ce score reste assez loin de celui obtenu en 2009 par la liste UMP menée par Jean-Pierre Alduy (40%) dans l’élection partielle organisée après l’annulation du précédent scrutin municipal suite à la fraude dite « à la chaussette » (le président d’un bureau de vote avait été retrouvé avec des bulletins et des enveloppes dans ses poches et ses chaussettes).

Cette baisse de l’UMP peut s’expliquer par la hausse concomitante du Front national. La liste de Louis Aliot recueille en effet 28%-29% des intentions de vote au premier tour. En 2008, la liste frontiste avait obtenu 12% des voix et en 2009, 9%. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Brignoles


Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Claude Gilardo, PCF)

La victoire électorale d’un candidat du Front national dans le canton de Brignoles, en octobre dernier, a été largement médiatisée. La ville même de Brignoles s’avère être, comme sa région, une zone de force du parti frontiste. Au premier tour de l’élection municipale, le candidat du FN Laurent Lopez, celui-là même qui a été élu conseiller départemental dans le canton, recueille 37% des intentions de vote dans le sondage CSA réalisé sur la commune en décembre dernier.

Il arrive donc en tête et devance la liste de gauche de Jean Broquier (30% des intentions de vote) et celle de l’UMP conduite par la députée Josette Pons. La liste UDI de Jean-Michel Rousseaux ne recueille que 8% des intentions de suffrages. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à la Seyne-sur-Mer


Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Marc Villemot, PS)

L’élection municipales à la Seyne-sur-Mer risque d’être fortement disputée. En 2008, la liste de gauche ne l’avait emporté que d’une courte tête au second tour (51% contre 49%).

Un sondage CSA réalisé en décembre dernier permet de dresser un état des lieux du rapport de force dans cette commune à cette date. Cette étude teste deux hypothèses de premier tour, avec une tête de liste différente pour la liste UDI – divers droite. Dans l’une, cette liste est conduite par Jean-Pierre Colin, dans l’autre par Daniel Canepa.

Dans ce sondage, la liste du maire sortant, Marc Villemot (PS) recueille de 27% à 28% d’intentions de vote au premier tour. Il est talonné par la liste de l’UMP conduite par Philippe Vitel (26% d’intentions de vote lorsque la tête de liste UDI est Daniel Canepa, 23% lorsqu’il s’agit de Jean-Pierre Colin, qui rassemble davantage sur son nom). La liste UMP recueille donc un score proche de la liste frontiste de Damien Gutteriez (24%-25%). Le FN progresse fortement par rapport à 2008 puisqu’il n’avait obtenu que 7% des voix à la Seyne-sur-Mer. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Nice

Mis à jour : 4 mars 2014

 

Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Christian Estrosi, UMP)

 

A Nice, le maire Christian Estrosi ne devrait avoir aucun mal à se maintenir à la mairie. Au premier tour, sa liste recueille, dans les différents sondages réalisés (quatre au total), de 47% à 50% des intentions de vote et distance donc très nettement tous ses adversaires. Il est même envisageable que Christian Estrosi soit élu dès le premier tour même si cette hypothèse n’est pas la plus probable, un seul sondage lui accordant 50% au premier tour (CSA dans un sondage effectué fin février). Lire la suite