Municipales : les intentions de vote à Vence


Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Régis Lebigre, UMP)

Le sondage réalisé par CSA en octobre dernier donne la victoire au maire UMP sortant, Régis Lebigre. Au premier tour, il obtient 24% d’intentions de vote, soit un score légèrement inférieur aux suffrages obtenus par son prédécesseur, Christian Iacono, qui lui a laissé son siège de maire en 2009 (28% des voix aux précédentes élections municipales). Lire la suite

Publicités

Municipales : les intentions de vote à Lille


Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuel : Martine Aubry, PS)

La victoire de Martine Aubry à Lille ne fait guère de doute. L’ancienne secrétaire du parti socialiste, qui avait regagné la ville en 2008 avec 67% des suffrages au second tour devrait avoir une victoire moins éclatante en 2014, mais pratiquement aucun espoir n’est permis à la droite.

Deux sondages ont été réalisé à Lille : un sondage BVA en décembre et un sondage CSA en novembre. Tous deux consacrent l’ancienne ministre du travail dans une ville qui demeure très fortement ancrée à gauche. Cette dernière recueille en effet 62% d’intentions de vote au premier tour.

Lire la suite

Municipales : intentions de vote à Bordeaux

Mis à jour : 16 février 2014

Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Alain Juppé, UMP)

Bordeaux ne nourrit aucun suspense dans le cadre des prochaines élections municipales. Réélu au premier tour en 2008, Alain Juppé devrait réitérer en 2014. Les trois sondages réalisés dans la ville depuis octobre dernier sont concordants.

Alain Juppé obtient au premier tour de 57% à 59% des intentions de vote, soit un score comparable à celui qu’il avait obtenu en 2008 (57% des voix). Depuis octobre, on n’enregistre aucune évolution significative de ce score : 57% dans le sondage PollingVox réalisé en octobre, 59% dans celui de CSA (décembre) et 57% dans l’enquête de l’Ifop (février). La victoire dès le premier tour de l’ancien Premier ministre semble donc acquise. Lire la suite

Le mouvement « manif pour tous » toujours soutenu par un tiers des Français

La loi instaurant la mariage et l’adoption pour les couples homosexuels a été votée par le Parlement et promulguée par le président de la République. Les manifestations contre ce texte se poursuivent, mais connaissent un certain essoufflement. De quel soutien dispose dorénavant le mouvement contre le « mariage pour tous » dans l’opinion ?

Un Français sur deux s’oppose à la loi « mariage pour tous »

Avant de s’intéresser plus spécifiquement au mouvement « manif pour tous » et du soutien dont il bénéficie, il faut noter que la loi en elle-même continue de susciter un fort clivage. Les Français demeurent très divisés sur la loi instaurant le mariage et l’adoption pour les couples homosexuels : 49% s’y disent favorables et 49% s’y opposent (2% ne se prononçant pas)*. Lire la suite

François Hollande débute son mandat avec une popularité limitée

Les sondages de popularité rythmeront le quinquennat de François Hollande, comme ils ont accompagné celui de Nicolas Sarkozy. Depuis l’élection du nouveau président de la République et la nomination du Premier ministre il y a trois mois, les mesures de popularité des différents instituts se succèdent.

Comme pour les sondages d’intentions de vote, il n’est pas toujours facile d’y voir clair dans l’historique de ces indicateurs, les mesures des différents instituts s’entremêlant avec leur évolution mensuelle respective. Dans le cas des baromètres de popularité, une difficulté vient s’ajouter, tenant à la nature même de l’indicateur. Si dans les sondages d’intentions de vote, tous les instituts mesurent la même chose (l’intention de vote), les baromètres de popularité apportent des indicateurs variés (confiance, satisfaction, image…) avec des échelles de réponses et des modes d’administration qui ne sont pas identiques, et donc parfois des chiffres assez différents.

Que nous disent ces différents indicateurs de la popularité du nouveau président ? Le tableau ci-dessous récapitule les dernières mesures de popularité de François Hollande (réalisées au cours du mois de juillet) et leur évolution par rapport au mois précédent : Lire la suite

Les différentes estimations de 20h pour le second tour des élections législatives

Trois instituts ont réalisé des estimations ce soir pour le second tour des élections législatives. Elles diffèrent légèrement entre elles, en voici un récapitulatif :

Si les chiffres ne sont pas exactement les mêmes selon les instituts, toutes les estimations s’accordent sur les principaux résultats de ces élections :

– le PS dispose de la majorité absolue (289 sièges), ce qui pourra le dispenser du soutien d’Europe Ecologie Les Verts et du Front de gauche, voire même de ses alliés directs le PRG et le MRC.
– la droite parlementaire dispose d’un nombre de sièges qui correspond à celui obtenu par la gauche en 2007.
– EELV disposera d’un groupe à l’Assemblée nationale alors que le Front de gauche n’atteint pas le seuil des 15 députés. A droite, les centristes ne sont pas assurés de disposer d’un groupe (14 à 15 députés).
– le MoDem dispose d’une présence dans l’hémicycle (2 sièges), tout comme le Front national.

 

Les dernières estimations des instituts pour le premier tour des élections législatives

Ipsos et CSA ont affinés leurs estimations données à 20h. Les variations son assez faibles : le PS et l’UMP perdent tous deux environ 0,5% des suffrages, qui se reportent sur des plus petits partis : le Front national gagne de 0,3% à 0,5% des voix par rapport aux estimations de 20h, Europe Ecologie les Verts de 0,3% à 0,4%, et 0,2% pour le MoDem dans l’estimation d’Ipsos.

Voici en détail les résultats des différentes estimations (en suffrages exprimés) :

Lire la suite

Les estimations à 20h des instituts pour les élections législatives

Les premières estimations donnent la gauche parlementaire en tête des élections législatives avec de l’ordre de 47% des voix (35% pour le PS, le PRG et les divers gauche, 5% pour EELV et 7% pour le Front de gauche). La droite parlementaire recueille environ 35% des voix selon ces mêmes premiers résultats. Le Front national réalise un score nettement inférieur à celui obtenu lors de l’élection présidentielle (environ 13,5%).

Voici en détail les estimations de 20h des différents instituts au niveau national (en % des suffrages exprimés) :

A ces résultats correspondent ces estimations en sièges (en fourchette) :

Ainsi, le PS pourrait obtenir la majorité absolue (qui s’établit à 289 sièges), tandis que la droite parlementaire peut espérer jusqu’à 260 sièges environ. EELV n’est pas assuré de pouvoir constituer un groupe parlementaire à l’Assemblée (ce qui requiert 15 sièges). Le MoDem et le Front national n’ont pas la certitude de disposer de sièges au palais Bourbon.

 

 

Les derniers sondages pour le second tour prévoyaient un écart légèrement plus important entre les deux candidats

Sans exception, tous les sondages ont donné, tout au long de la campagne, François en tête du second tour de l’élection présidentielle. Mais comment ces sondages résistent-ils à la confrontation avec les résultats réels du vote ?

Pour conduire cette comparaison, il faut d’intéresser aux derniers sondages publiés avant l’interdiction courant durant le week-end du scrutin. Rappelons en effet que les sondages ne sont pas une prédiction du résultat mais mesurent un rapport de force à un instant donné. La confrontation doit donc se faire avec les sondages conduits au plus près de l’échéance électorale, d’autant plus qu’il existe toujours une proportion d’électeurs décidant de leur vote au dernier instant. Si ceux-ci sont nettement minoritaires, d’autant plus pour un second tour où l’offre est restreinte et donc le choix plus aisé, ils représentent tout de même une part conséquente du corps électoral. Selon le sondage « jour du vote » de CSA, 10% des électeurs ont fait leur choix le jour-même et 17% dans l’entre-deux tours.

Les derniers sondages réalisés par les instituts donnaient les scores suivants aux deux candidats (clic pour agrandir) :

Lire la suite