Les sondages pour les municipales confrontés aux résultats réels

 

Selon notre décompte, 158 sondages ont été réalisés dans l’optique des élections municipales. Au lendemain du premier tour du scrutin, il est l’heure de confronter les études d’opinion aux résultats réels du vote.

Avant de nous lancer dans la comparaison, gardons à l’esprit qu’un sondage n’est qu’un instantané de l’opinion : un sondage réalisé entre le 10 et 11 janvier par exemple donne le rapport de force à ces dates et ne prédit pas le résultat du 23 mars. D’ailleurs, l’analyse des sondages sur certaines villes (notamment Pau ou Béziers) ont bien montré une évolution des intentions de vote durant la campagne. Pour mener notre comparaison, nous avons donc sélectionné uniquement les études les plus récentes, à savoir les 34 dont le terrain d’enquête s’est terminé après le lundi 10 mars (soit deux semaines avant le scrutin). Parmi ces 34 études, nous disposons d’une réelle diversité en termes de taille de commune (bien qu’évidemment les sondages ne sont conduit qu’à partir d’une certaine taille), de localisation géographique et d’institut (BVA, CSA, Ifop, Ipsos, TNS Sofres).

Cette comparaison montre qu’il existe, pour la plupart des sondages, de larges différences, souvent circonscrites à quelques candidats, entre les intentions de vote et les résultats réels. Celles-ci font apparaître quelques grandes tendances, sans que celles-ci se vérifient pour toutes les villes :

– une surestimation du score des listes socialistes et de leurs alliés ;
– une sous-estimation du FN ;
– une sous-estimation des listes UMP et alliés.

 

Il n’existe pas de biais systématique : dans certaines communes, les scores ont été très bien estimés alors que dans d’autres les écarts entre intentions de vote et résultats réels peuvent atteindre de 8 à 10 points. Il n’existe pas non plus de « bons instituts » et des « mauvais » : tous les instituts représentés ont réalisé des enquêtes qui correspondent bien aux résultats finaux et d’autres où les écarts enregistrés sont importants. Lire la suite

Publicités

Municipales : les intentions de vote à Reims

Mis à jour : 19 mars 2014

 

Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Adeline Hazan, PS)

D’après les trois sondages réalisés dans la ville (Ifop les 31  janvier et 1er février, CSA les 3 et 4 février et Ipsos les 17 et 18 mars), Reims, actuellement dirigée par Adeline Hazan (PS) pourrait basculer à droite lors des prochaines élections municipales. Cette victoire n’est cependant pas acquise et le PS peut garder l’espoir de conserver cette ville, les sondages apparaissant serrés, notamment du fait de la très probable présence du Front national au second tour.

 

La liste d’Adeline Hazan progresse au premier tour selon la dernière enquête

Au premier tour, la liste de droite menée par Arnaud Robinet (UMP-UDI-MoDem) recueillait de 42% à 43% des intentions de vote dans les deux premières enquête et arrivait donc en tête. Dans le dernier sondage, elle n’en obtient plus que 39% et se situe désormais derrière la liste de la maire sortante, Adeline Hazan, qui enregistre 42% des intentions de vote pour sa liste d’union de gauche (PS-EELV-PC-PRG), après en avoir obtenu de 37% à 38% dans les sondages réalisés en février. La liste de gauche retrouverait donc son niveau de 2008 (42%). Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à la Seyne-sur-Mer


Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Marc Villemot, PS)

L’élection municipales à la Seyne-sur-Mer risque d’être fortement disputée. En 2008, la liste de gauche ne l’avait emporté que d’une courte tête au second tour (51% contre 49%).

Un sondage CSA réalisé en décembre dernier permet de dresser un état des lieux du rapport de force dans cette commune à cette date. Cette étude teste deux hypothèses de premier tour, avec une tête de liste différente pour la liste UDI – divers droite. Dans l’une, cette liste est conduite par Jean-Pierre Colin, dans l’autre par Daniel Canepa.

Dans ce sondage, la liste du maire sortant, Marc Villemot (PS) recueille de 27% à 28% d’intentions de vote au premier tour. Il est talonné par la liste de l’UMP conduite par Philippe Vitel (26% d’intentions de vote lorsque la tête de liste UDI est Daniel Canepa, 23% lorsqu’il s’agit de Jean-Pierre Colin, qui rassemble davantage sur son nom). La liste UMP recueille donc un score proche de la liste frontiste de Damien Gutteriez (24%-25%). Le FN progresse fortement par rapport à 2008 puisqu’il n’avait obtenu que 7% des voix à la Seyne-sur-Mer. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Ajaccio

Mise à jour : 9 mars 2014
 
Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuel : Simon Renucci, CSD)

 

Simon Renucci est en mesure de garder la mairie d’Ajaccio. Au premier tour, dans les sondages réalisés en février (Ipsos mi-février et OpinionWay à la fin du mois), le candidat de la gauche recueille de 39% à 40% des intentions de vote. Il devance donc son principal concurrent, Laurent Marcangeli (UMP), qui en obtient de 31% à 33%. Ce rapport de force est un peu plus favorable à Simon Renucci que celui enregistré dans le premier sondage effectué à Ajaccio par OpinionWay en décembre 2013 (37% pour la liste de Simon Renucci et 31% pour la liste de Laurent Marcangeli). Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Nice

Mis à jour : 4 mars 2014

 

Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Christian Estrosi, UMP)

 

A Nice, le maire Christian Estrosi ne devrait avoir aucun mal à se maintenir à la mairie. Au premier tour, sa liste recueille, dans les différents sondages réalisés (quatre au total), de 47% à 50% des intentions de vote et distance donc très nettement tous ses adversaires. Il est même envisageable que Christian Estrosi soit élu dès le premier tour même si cette hypothèse n’est pas la plus probable, un seul sondage lui accordant 50% au premier tour (CSA dans un sondage effectué fin février). Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Lille


Tendance des sondages : victoire de la gauche
(maire actuel : Martine Aubry, PS)

La victoire de Martine Aubry à Lille ne fait guère de doute. L’ancienne secrétaire du parti socialiste, qui avait regagné la ville en 2008 avec 67% des suffrages au second tour devrait avoir une victoire moins éclatante en 2014, mais pratiquement aucun espoir n’est permis à la droite.

Deux sondages ont été réalisé à Lille : un sondage BVA en décembre et un sondage CSA en novembre. Tous deux consacrent l’ancienne ministre du travail dans une ville qui demeure très fortement ancrée à gauche. Cette dernière recueille en effet 62% d’intentions de vote au premier tour.

Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Béziers

Mis à jour : 15 mars 2014
 
Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Raymond Couderc, UMP)

 

En 2008, Béziers avait été remportée dès le premier tour par Raymond Couderc (UMP). En 2014, cette ville fait partie des cibles du Front national, le parti de Marine Le Pen ayant réalisé de forts scores dans la région lors des précédentes élections.

 

Ces ambitions ne sont pas infondées. La liste conduite par Robert Ménard et soutenue par le Front national, Debout la République, le RPF et le MPF arrive en tête du premier tour avec 37-38% des intentions de vote dans les derniers sondages effectués dans la ville (CSA les 10 et 11 mars et Ifop les 11 et 13 mars). Elle se révèle en progression, avec 3 points de plus que dans la première étude réalisée en novembre. Lire la suite

Municipales : les intentions de vote à Pau

Mis à jour : 18 mars 2014

 

Tendance des sondages : incertain
(maire actuelle : Martine Lignières-Cassou, PS)

 

Cinq sondages ont été réalisés à Pau dans l’optique des élections municipales des 23 et 30 mars : trois par l’Ifop (mi-novembre, fin janvier et mi-mars), un autre par CSA (mi-février) et le dernier par Ipsos (début mars). Le premier d’entre eux ne prend pas en compte l’union dès le premier tour de l’UMP avec le MoDem de François Bayrou. Les enquêtes suivantes ont permis de constater que le ralliement de l’UMP à la liste du président du MoDem a permis d’additionner presque parfaitement les intentions de vote précédemment obtenues par la liste de l’UMP d’Eric Saubatte (8% dans le sondage de novembre) et de la liste MoDem-UDI de François Bayrou (29%) au premier tour. Entre mi-janvier et début mars, la liste de François Bayrou arrive, grâce à cette union, nettement en tête, avec de 35% à 37% des intentions de vote. Le dernier sondage, réalisé une semaine avant le scrutin, montre même que celle-ci continue sur sa dynamique à la hausse : elle obtient désormais 40% des intentions de vote au premier tour. Lire la suite

Municipales : intentions de vote à Bordeaux

Mis à jour : 16 février 2014

Tendance des sondages : victoire de la droite
(maire actuel : Alain Juppé, UMP)

Bordeaux ne nourrit aucun suspense dans le cadre des prochaines élections municipales. Réélu au premier tour en 2008, Alain Juppé devrait réitérer en 2014. Les trois sondages réalisés dans la ville depuis octobre dernier sont concordants.

Alain Juppé obtient au premier tour de 57% à 59% des intentions de vote, soit un score comparable à celui qu’il avait obtenu en 2008 (57% des voix). Depuis octobre, on n’enregistre aucune évolution significative de ce score : 57% dans le sondage PollingVox réalisé en octobre, 59% dans celui de CSA (décembre) et 57% dans l’enquête de l’Ifop (février). La victoire dès le premier tour de l’ancien Premier ministre semble donc acquise. Lire la suite