84% des Français estiment que les impôts des particuliers ne baisseront pas durant le quinquennat de François Hollande

Lors de ses vœux, le chef de l’État a réaffirmé sa volonté de diminuer les impôts des particulier dès que possible. Ce n’est pas la première fois que François Hollande faisait cette promesse, mais jusqu’ici, la date de la diminution avait toujours été repoussée.  Les impôts sont peut-être le sujet par excellence où la politique gouvernementale manque de lisibilité aux yeux de l’opinion, du fait de changements fréquents dans le discours des têtes de l’exécutif et des ministres concernés, d’annonces et de contre-annonces.

Aujourd’hui, la parole du président de la République en la matière n’a presque plus aucune crédibilité : seuls 15% des Français estiment que les impôts payés par les particuliers baisseront d’ici la fin du quinquennat de François Hollande. Et parmi eux, seuls 2% estiment qu’ils diminueront « certainement » tandis que 13% jugent que ce sera « probablement » le cas.

84% des Français considèrent que les impôts des particuliers ne baisseront pas d’ici à 2017, quatre sur dix (39%) estimant même de manière certaine qu’il n’y aura pas de réduction avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Sondage baisse impôts Hollande Lire la suite

La profonde méfiance des Français à l’égard des journalistes et des médias

Bien qu’ils les consomment très largement, surtout la télévision, les Français se montrent très critiques à l’égard des médias et leur accordent une confiance très limitée. Deux aspects nourrissent notamment la défiance des citoyens envers les journalistes. D’une part, ces derniers leur apparaissent déconnectés de la vie réelle et, d’autre part, leur indépendance est très largement mise en doute.

Seul un peu moins d’un Français sur quatre déclare faire confiance aux médias

Seuls 23% des Français déclarent faire confiance aux médias. La suspicion à l’égard des journalistes est donc particulièrement élevée : 77% ne leur accordent pas leur confiance. A titre de comparaison, seuls 21% des Français déclarent ne pas avoir confiance dans l’armée ou 32% dans l’école. Nos citoyens apparaissent même plus confiants à l’égard des banques (35% leur faisant confiance), pourtant particulièrement mises à mal après la crise financière. Seuls les partis politiques suscitent plus de défiance que les médias (seuls 8% des personnes interrogées disent leur faire confiance).

La confiance accordée aux médias est particulièrement faible aux extrêmes de l’échiquier politique : seuls 17% des sympathisants du Front national et 16% de ceux du Front de gauche déclarent leur faire confiance (35% des sympathisants du PS, 30% de ceux du MoDem et 23% de ceux de l’UMP). Lire la suite

Le retrait des troupes d’Afghanistan : qu’en pensent les Français ?

C’est l’une des premières mesures du président Hollande, mais elle est peu mise en avant dans le bilan des premiers mois du nouvel exécutif. Pour autant, le retrait accéléré des troupes français d’Afghanistan répond à une attente forte de l’opinion publique.

Certes, cette promesse du candidat socialiste était loin d’être jugée comme la plus urgente à mettre en œuvre : juste après l’élection de François Hollande, seuls 38 % des Français souhaitaient que le retrait des troupes d’Afghanistan soit engagé dans les 100 premiers jours de mandat selon un sondage Harris interactive*, ce qui plaçait ce sujet de défense loin derrière certains sujets économiques et sociaux (54 % pour la séparation des activité de dépôt et des activités spéculatives des banques, 49 % pour le blocage des loyers, 49 % pour la suppression de la TVA sociale, 48 % la limitation des rémunérations des patrons des entreprises publiques, 45 % pour la mise en place de la tranche d’impôt à 75 %). Néanmoins, ce sujet apparaissait plus prioritaire aux yeux de l’opinion publique que l’augmentation de rentrée scolaire (28%), l’instauration du mariage et de l’adoption pour les couples homosexuels (21%) ou le vote des étrangers aux élections municipales (10%). Lire la suite