En octobre, la popularité de François Hollande est stable, au plus bas

En octobre, la popularité de François Hollande a peu varié. La plupart des indicateurs n’ont pas évolué de façon significative par rapport au mois de septembre, mais on peut cependant dégager une très légère tendance à la hausse par la confrontation des résultats des différents instituts.

Sondages de popularité Hollande octobre 2014Les chiffres sont relativement semblables les instituts (en moyenne 18%), mais ils varient cependant de 14% à 26% en fonction de la formulation des questions et des méthodologies employées par les différents instituts (face à face, téléphone ou internet). Le baromètre de popularité le plus favorable reste traditionnellement celui réalisé par l’Ifop pour Paris Match (tableau de bord des personnalités, la question portant sur l’opinion que l’on se fait de François Hollande), tandis que les questions donnant les chiffres les plus bas sont celles de TNS Sofres, de Yougov et du baromètre Ifop / JDD, qui portent plus spécifiquement sur l’action de François Hollande en tant que président de la République. Lire la suite

Publicités

François Hollande, plus impopulaire que jamais

Les derniers sondages de popularité du président de la République montrent un nouveau recul de François Hollande dans l’opinion. Alors que la popularité du président s’était très légèrement redressée en décembre, celle-ci repart clairement à la baisse, sous l’effet d’un rejet de plus en plus fort de sa politique dans les rangs de la gauche. Ce rejet tient à deux causes principales. D’abord, un questionnement profond sur la politique menée, telle qu’incarnée par « pacte de responsabilité », trop éloigné du logiciel de gauche pour être largement accepté par la base électorale du président, surtout quand cette politique économique ne recueille aucun résultat perceptible pour l’instant. Deuxièmement, des interrogations sur la volonté du gouvernement à agir, relancées par le retrait de la loi famille. Conjointement, l’image du président a également été affectée par l’ « affaire Gayet », qui vient mettre en doute les qualités personnelles d’un président jusqu’ici considéré comme « sympathique » et « honnête ».

Tous les instituts mesurent une cote de popularité stable ou à la baisse pour le président, comme le présente le graphique ci-dessous (cliquez pour agrandir) :

Récapitulatif des sondages de popularité de François Hollande (% opinions positives)
Récapitulatif des sondages de popularité de François Hollande (% opinions positives)

Lire la suite

François Hollande, une impopularité record après 21 mois de mandat

Ces derniers jours, François Hollande atteint de nouveau des records d’impopularité dans les enquêtes d’opinion. Ainsi, dans la dernière vague d’enquête du baromètre politique de TNS Sofres, il s’enfonce encore un peu plus dans les profondeurs sondagières. Désormais, seuls 19% des Français déclarent lui faire confiance.

A titre de comparaison, après 21 mois de mandat, Nicolas Sarkozy disposait encore de 37% d’électeurs confiants à son égard. Jacques Chirac recueillait à peu près les mêmes niveaux (35% lors de son premier mandat, 39% lors du deuxième). Et le rapprochement avec le précédent président socialiste est encore plus cruel pour François Hollande : lors du premier mandat de François Mitterrand, après 21 mois, 50% des Français faisaient encore confiance au président de la République. Lors de son second septennat, la confiance à l’égard de François Mitterrand était même nettement majoritaire : 61%.

Popularité des présidents de la République à 21 mois de mandat (TNS Sofres) Lire la suite

84% des Français estiment que les impôts des particuliers ne baisseront pas durant le quinquennat de François Hollande

Lors de ses vœux, le chef de l’État a réaffirmé sa volonté de diminuer les impôts des particulier dès que possible. Ce n’est pas la première fois que François Hollande faisait cette promesse, mais jusqu’ici, la date de la diminution avait toujours été repoussée.  Les impôts sont peut-être le sujet par excellence où la politique gouvernementale manque de lisibilité aux yeux de l’opinion, du fait de changements fréquents dans le discours des têtes de l’exécutif et des ministres concernés, d’annonces et de contre-annonces.

Aujourd’hui, la parole du président de la République en la matière n’a presque plus aucune crédibilité : seuls 15% des Français estiment que les impôts payés par les particuliers baisseront d’ici la fin du quinquennat de François Hollande. Et parmi eux, seuls 2% estiment qu’ils diminueront « certainement » tandis que 13% jugent que ce sera « probablement » le cas.

84% des Français considèrent que les impôts des particuliers ne baisseront pas d’ici à 2017, quatre sur dix (39%) estimant même de manière certaine qu’il n’y aura pas de réduction avant la fin du quinquennat de François Hollande.

Sondage baisse impôts Hollande Lire la suite

Affaire Gayet, pacte de responsabilité : quel effet sur la courbe de popularité de François Hollande ?

La fin de l’année 2013 a été marquée, dans les sondages de popularité, par des records historiques à la baisse pour François Hollande. Avec son intervention télévisée de vœux le 31 décembre, précisée par sa conférence de presse le 14 janvier, le président de la République a tenté de reprendre la main politiquement, notamment sur le plan économique en annonçant le « pacte de responsabilité ». François Hollande a également développé ses intentions en matière de renforcement de la coopération franco-allemande. Ces annonces ont néanmoins été bouleversées par les révélations du magazine Closer sur sa vie privée.

Comment ces différents événements se répercutent-ils sur sa courbe de popularité ?

Une popularité stable voire en légère hausse…

Evolution de la courbe de popularité de François Hollande dans les différents baromètres des instituts de sondage
Evolution de la courbe de popularité de François Hollande dans les différents baromètres des instituts de sondage

Lire la suite

François Hollande est le président le plus impopulaire de la Cinquième République

Tous les instituts de sondage (ou presque) le notent : la cote de popularité de François Hollande atteint des records jamais enregistrés sous la Cinquième République. Les derniers sondages parus (Ipsos et OpinionWay) confirment cette chute de la popularité du président de la République au cours des dernières semaines, chute que les instituts mesurent les uns après les autres.

Les instituts de sondage posent des questions spécifiques, ce qui peut expliquer les différences de niveaux observées. Ils réalisent également leurs études à des dates différentes. L’enchaînement des parutions donne l’illusion d’une baisse soutenue et continue, alors qu’en fait tous mesurent une même baisse, la périodicité des différents baromètres étant mensuelle.

La comparaison des différents baromètres montre clairement une baisse de la popularité de François Hollande depuis septembre, celle-ci étant enregistrée dans tous les baromètres de popularité, et donc par tous les instituts de sondage :

Evolution cote popularité Hollande novembre 2013
Évolution de la cote de popularité de François Hollande selon les instituts

Lire la suite

Seuls 17 % des Français sont satisfaits de la politique économique et sociale du gouvernement

La cote de popularité du président de la République est repartie à baisse. Cette impopularité toujours plus forte s’explique largement par le large mécontentement que suscite la politique menée depuis juin 2012. L’insatisfaction est plus spécifiquement portée par la politique économique et sociale, domaine où la critique est très vive, plus que pour les affaires étrangères ou l’éducation par exemple.

Aujourd’hui, 81 % des Français sont mécontents de la politique économique et sociale du gouvernement selon un sondage OpinionWay. Et seuls17 % des Français s’en disent satisfaits, un chiffre qui passe symboliquement sous la barre des 20 % ce mois-ci (23 % en septembre).

Evolution de la satisfaction politique économique et sociale
Évolution de la satisfaction des Français à l’égard de la politique économique et sociale du gouvernement (%)

Lire la suite

Quel est le chiffre de popularité de François Hollande ?

Les différents instituts de sondage publient, chacun, un baromètre de popularité du président de la République. Au total, dix baromètres existent. Leurs chiffres sont publiés à des dates différentes. Ceci peut donner l’impression d’une baisse continue de la popularité présidentielle, alors qu’en fait, c’est la même diminution qui est mesurée par Ipsos, puis par CSA, etc. Il faut également souligner l’effet des reprises médiatiques, les journalistes ayant tendance à reprendre les évolutions les plus marquantes (baisse ou hausse significative) et à moins parler des chiffres stables. La vision des baromètres de popularité est donc bien souvent incomplète.

En outre, chaque institut propose une formulation de question différente, ce qui donne, naturellement, des résultats différents. Ainsi, certains instituts de sondage demandent à la personne interrogée si elle a une « bonne opinion » ou une « mauvaise opinion » de François Hollande (BVA notamment), d’autres si elle fait confiance ou non au Président (CSA), d’autres si elle juge favorablement ou défavorablement l’action présidentielle (Ipsos)… Si évidemment, toutes ces dimensions (confiance, satisfaction, opinion…) sont étroitement corrélées, elles ne sont pas parfaitement identiques. Lire la suite

A quoi servent des intentions de vote un an après ?

L’Ifop a publié il y a quelques jours un sondage* contenant une question d’intentions de vote à l’élection présidentielle « un an après ».

IV Ifop 2013-04

Cette question a suscité de nombreuses critiques : quel intérêt puisqu’elle place les répondants dans une situation totalement fictive ? Le caractère fictif de l’hypothèse posée par la question n’est pas en doute : il n’y a pas d’élection présidentielle en vue, et même si des circonstances exceptionnelles rendaient cette hypothèse plausible, il semble hautement improbable que l’offre électorale soit identique à celle du dernier scrutin présidentiel.

Cette question n’a effectivement aucune valeur pour éclairer un prochain scrutin. Il n’est pas question d’en tirer des conclusions du type « Nicolas Sarkozy aurait gagné si l’élection avait lieu aujourd’hui », car nous ne sommes pas en campagne pour élire un président, et une campagne ferait naturellement bouger les lignes, c’est sa raison d’être. L’exercice doit être interprété bien autrement.

Lire la suite

François Hollande débute son mandat avec une popularité limitée

Les sondages de popularité rythmeront le quinquennat de François Hollande, comme ils ont accompagné celui de Nicolas Sarkozy. Depuis l’élection du nouveau président de la République et la nomination du Premier ministre il y a trois mois, les mesures de popularité des différents instituts se succèdent.

Comme pour les sondages d’intentions de vote, il n’est pas toujours facile d’y voir clair dans l’historique de ces indicateurs, les mesures des différents instituts s’entremêlant avec leur évolution mensuelle respective. Dans le cas des baromètres de popularité, une difficulté vient s’ajouter, tenant à la nature même de l’indicateur. Si dans les sondages d’intentions de vote, tous les instituts mesurent la même chose (l’intention de vote), les baromètres de popularité apportent des indicateurs variés (confiance, satisfaction, image…) avec des échelles de réponses et des modes d’administration qui ne sont pas identiques, et donc parfois des chiffres assez différents.

Que nous disent ces différents indicateurs de la popularité du nouveau président ? Le tableau ci-dessous récapitule les dernières mesures de popularité de François Hollande (réalisées au cours du mois de juillet) et leur évolution par rapport au mois précédent : Lire la suite