J-4 : Quel est le rapport de force au premier tour ?

Nous sommes désormais à quatre jours du scrutin. Les intentions de vote se succèdent mais ne se ressemblent pas toujours. Deux études parues ce matin, l’une de l’institut CSA, l’autre de BVA, montre des tendances assez divergentes même si elles s’accordent sur la hiérarchie d’arrivée.

A l’heure actuelle, que montrent les principaux instituts pour le premier tour de l’élection ?

Lire la suite

J-5 : Grande incertitude sur la tête du premier tour et l’identité du « troisième homme »

Le premier tour se rapproche. A cinq jours du scrutin, les intentions de vote montrent au premier tour un rapprochement des courbes entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, traduisant une grande incertitude sur l’ordre d’arrivée des deux favoris. Au second tour, les études montrent que l’avance du candidat socialiste s’accroît encore et rendent l’hypothèse d’une réélection du président sortant toujours plus improbable.

Les parutions des instituts de sondage sont toujours plus nombreuses et rapprochées. Ce matin est parue la dernière étude d’intentions de vote d’Ipsos. Nous actualisons donc notre récapitulatif des principaux baromètres avec cette dernière enquête.

Que montrent donc les principaux instituts  dans leurs études d’intentions de vote pour le premier tour de l’élection présidentielle ?

Lire la suite

J-9 : le retour en force de François Hollande ?

Depuis quelques jours, les articles sur une remontée de François Hollande dans les intentions de vote se multiplient. Les commentaires s’appuient sur les études de plusieurs instituts, notamment de CSA, qui ce matin, dans sa dernière enquête a annoncé un nouveau croisement des courbes : au premier tour, François Hollande repasse devant Nicolas Sarkozy, qui en avait pourtant pris la tête depuis la mi-mars. Une autre enquête de l’institut BVA, parue également ce matin, montre elle aussi une progression pour le candidat socialiste au premier tour (+2 points par rapport à une précédente étude réalisée les 30 et 31 mars). Enfin, TNS Sofres, dans un sondage paru en fin d’après-midi, a également annoncé un croisement des courbes, avec François Hollande repassant en tête suite à une baisse des intentions de vote en faveur de Nicolas Sarkozy.

Au second tour, le candidat socialiste continue de nettement dominer les intentions de vote (le rapport le plus défavorable enregistré étant de 53%-47%) et l’étude CSA de ce matin montre même une nette progression (+3 points par rapport à la précédente étude réalisée les 2 et 3 avril, établissant des intentions de votes à 57% pour François Hollande et 43% pour Nicolas Sarkozy). Néanmoins, aucune autre étude n’a montré une semblable évolution du rapport de force au second tour (y compris l’étude BVA publiée ce matin).

L’augmentation de François Hollande au premier tour n’est pas corroborée par tous les instituts. Ainsi, l’Ifop, pour l’heure, ne montre aucune tendance à l’augmentation du potentiel électoral du candidat socialiste dans ses intentions de vote quotidiennes. A neuf jours du scrutin, le rapport de force au premier tour maintient un réel suspense sur le candidat qui arrivera en tête, mais également sur le « troisième homme ». Qui de Jean-Luc Mélenchon ou de Marine Le Pen arrivera en troisième position ?

Sur toutes ces questions, que montrent réellement les différents instituts de sondage pour le premier tour du scrutin ?

Lire la suite

Jean-Luc Mélenchon, le quatrième homme ?

Dans la dernière étude de l’institut CSA, Jean-Luc Mélenchon vient de passer, pour la première fois, la barre symbolique des 10% d’intentions de vote. Le candidat du Front de gauche apparaît donc désormais en position de disputer la quatrième place de l’élection présidentielle à François Bayrou. Si on parle désormais beaucoup, par conséquent, de l’éventualité que le candidat de la gauche de la gauche effectue à un score à deux chiffres, l’augmentation du score de Jean-Luc Mélenchon s’est pourtant véritablement effectuée  au mois de janvier, son score se révélant assez stable en février.

Un potentiel de vote qui augmente en janvier

L’observation des intentions de vote pour Jean-Luc Mélenchon montre une montée en puissance évidente du candidat de la gauche de la gauche, intervenant au mois de janvier. Tous les instituts notent cette augmentation : alors qu’en décembre, son score oscille entre 6% et 7,5%, à partir de mi-janvier, le candidat enregistre des scores entre 7% et 9,5%.

L’augmentation est modeste, mais bien présente. Le chiffre le plus élevé à ce jour (10%), donné par l’institut CSA, peut augurer une poursuite de cette augmentation des intentions de vote pour le candidat du Front de gauche. Cette hausse devra néanmoins être confirmée par d’autres études. Nous pouvons remarquer à ce jour que cette tendance à une poursuite de l’augmentation des intentions de vote pour Jean-Luc Mélenchon ne se dessine pas dans le « rolling » Ifop (intentions de vote en continu, avec un résultat publié tous les jours de la semaine), comme le montre le graphique ci-dessous, qui reprend toutes les intentions de vote de l’Ifop depuis début octobre. Après l’augmentation relevée en janvier, la tendance est plutôt stable depuis ce jour pour Jean-Luc Mélenchon (dont le score varie entre 7,5% et 9%) :

Lire la suite