Municipales : les intentions de vote à Hénin-Beaumont

Mis à jour : 19 mars 2014
Tendance des sondages : incertain
(maire actuel : Eugène Binaisse, divers gauche)

 

Hénin-Beaumont est sans doute l’une des terres de conquête du Front national les plus connues. Suite aux poursuites pour détournement de fonds à l’encontre de l’ancien maire socialiste, Gérard Dalongeville, le scrutin municipal organisé en 2009 avait vu le FN frôler la victoire. Steeve Briois avait en effet obtenu 48% des voix au second tour et n’avait perdu que de peu face à la liste de gauche de Daniel Duquenne. Suite à une maladie, ce dernier a laissé son siège de maire à Eugène Binaisse, qui se représente pour l’élection de 2014. Plus que jamais, le Front national espère engranger une victoire dans cette commune où il est très implanté.

Cette victoire n’est néanmoins pas jouée. Les trois sondages réalisés dans la commune (CSA en janvier, Ifop en février et Ipsos en mars) montrent un rapport de force serré et donc incertain. Néanmoins, la tendance est à la progression du Front national et potentiellement, à sa victoire. Au second tour, face à la liste de gauche d’Eugène Binaisse, la liste frontiste de Steeve Briois recueille, dans le sondage CSA réalisé en janvier sur la commune, 46% des intentions de vote. Dans le sondage de l’Ifop en février, le FN est crédité de 50,5% des intentions de suffrages. Dans le dernier sondage, effectué par Ipsos une semaine avant le scrutin, la liste de Steeve Briois obtient 52% d’intentions de vote. Ces résultats restent cependant compris dans la marge d’erreur et déterminer le nom du vainqueur serait hasardeux.
Lire la suite

Publicités

L’analyse sociologique du vote au second tour : quels clivages socio-économiques ?

Après avoir analysé le vote en fonction de l’âge et du sexe, nous nous intéressons désormais aux caractéristiques socio-économiques : quels candidats ont choisi les Français au second tour de l’élection présidentielle selon leur position face à l’emploi ?

Des inactifs qui ont voté majoritairement pour Nicolas Sarkozy et des actifs majoritairement pour François Hollande

La première différence à remarquer est celle qui oppose actifs et inactifs : les premiers votent plus que la moyenne pour François Hollande et lui ont accordé 54% de leurs voix (soit deux points de plus que la moyenne nationale) tandis que les inactifs placent en tête Nicolas Sarkozy, avec 51% des voix contre 49% seulement à son adversaire.

Le vote au second tour de l’élection présidentielle de 2012 selon le statut professionnel (sondage OpinionWay)

Cette constatation rejoint naturellement le clivage par âge que nous avions remarqué dans notre article précédent : les inactifs sont majoritairement composés de retraités, donc de la frange la plus âgée de la population, une des seules à avoir voté majoritairement pour le candidat sortant. L’analyse du détail par catégorie d’inactifs rejoint effectivement largement les constats effectués par âge :

Le vote au second tour de l’élection présidentielle de 2012 selon la catégorie d’inactifs (sondage OpinionWay)

Lire la suite